France – Gestion des réfugiés : Démantèlement partiel des camps de migrants du Pas-de-Calais

Un camp de migrants clandestins à Calais, le 17 mai 2014 | © AFP / PHILIPPE HUGUEN
Un camp de migrants clandestins à Calais, le 17 mai 2014 | © AFP / PHILIPPE HUGUEN

En réponse aux questions humanitaires et de sécurité, les autorités françaises ont décidé de partiellement démanteler la jungle de migrants qui se trouve au Pas-de-Calais ; une région du nord de la France en bordure de la manche. En effet, ce camp de migrants est le siège d’abus de toute sorte contre les femmes et les enfants isolés. C’est aussi le théâtre de réseaux de traite d’humains. Calais c’est quand même 400 femmes et 300 enfants isolés ; autant de personnes fragiles et faibles livrées aussi bien au viol que d’exploitation. Le gouvernement français prévoit de leur trouver de nouveaux logements qu’il s’agisse de conteneurs chauffés ou de centres d’accueil ailleurs en France. Migrants et associations humanitaires voudraient faire arrêter cette décision qui pour eux n’est pas crédible. A l’heure actuelle, l’évacuation des migrants du bidonville de calais n’a pas encore eu lieu et est suspendue à une décision du tribunal administratif de Lille saisi justement par les associations.

Migrants sans issue ?

Les frontières européennes se ferment toujours un peu plus et les migrants se trouvent sans issue. En effet, depuis la deuxième guerre mondiale, le monde n’a plus jamais assisté à tel déplacement de personnes sur une si petite période. En 2015, près d’un millions de migrants ont passé la frontière européenne. La Belgique est le dixième pays européen qui décide unilatéralement de fermer ses frontières selon les accords de Schengen.

Bruxelles rétablit des contrôles à la frontière française

Depuis l’annonce de l’évacuation du camp de calais, de nombreux réfugiés rejoignent la Belgique. Les autorités Belges ont pour l’occasion renforcé leurs frontières pour éviter un afflux de migrants. Ces derniers n’espèrent pas et ne veulent pas s’établir en Belgique. En réalité, ils veulent grimper dans des camions pour rejoindre l’Angleterre. Il faut dire que cela ne reste qu’un rêve, l’Angleterre n’étant pas à portée de main. C’est la raison pour laquelle la Belgique craint l’établissement d’un second camp de réfugiés sur son territoire ; un deuxième Calais en quelque sorte. Depuis la nuit de lundi à mardi, les frontières Belges ont refoulé 32 migrants.

Rapport critique d’Amnesty International

L’ONG Amnesty International publie aujourd’hui son rapport annuel et il n’est pas particulière tendre envers l’union Européenne.  Seul L’Allemagne est félicitée pour sa volonté politique face à la crise migratoire. Elle a été le seul bon élève de l’Europe en accueillant plus d’un million de réfugiés. Selon le secrétaire Général d’Amnesty International Salil Shetty, l’Europe a trahi les droits de l’Homme, les migrants et les réfugiés et n’a pas été à la hauteur du défi.

© CAMERPOST par Eliane NDOUNKEU

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz