France – Censure : La justice inter­dit la vente du DVD « Le Mur » de Dieu­donné M’bala M’bala – 05/03/2015

 La justice inter­dit la vente du dvd « Le Mur » de Dieu­donné M’bala M’bala. | Crédits photos : Julien de Rosa / Starface
La justice inter­dit la vente du dvd « Le Mur » de Dieu­donné M’bala M’bala. | Crédits photos : Julien de Rosa / Starface

Dieu­donné et la justice française se connaissent désor­mais très bien. A l’occa­sion d’un énième procès concer­nant l’humo­riste, le tribu­nal correc­tion­nel de Paris a ordonné l’inter­dic­tion de la vente de son DVD, Le Mur.

Au mois de janvier 2014, des milliers de fans de Dieu­donné s’étaient pres­sés devant les portes du Zénith de Nantes. Tous étaient venus assis­ter au spec­tacle Le Mur qui se trou­vait à l’époque au centre d’une vive polé­mique. Au dernier moment, la justice avait tran­ché: repré­sen­ta­tion inter­dite. Suite à une seconde annu­la­tion,l’humo­riste avait fina­le­ment décidé de ne plus présen­ter son one man show sur scène. Il l’avait alors retra­vaillé, en avait retiré les passages les plus tendan­cieux pour fina­le­ment créer un nouveau show inti­tulé Asu Zoa. En paral­lèle, le polé­miste avait tout de même pris la déci­sion de commer­cia­li­ser le DVD du Mur sur son site inter­net. La vidéo du spec­tacle était alors vendue à 43 euros l’unité.

Devant ce procédé, la Ligue inter­na­tio­nale contre le racisme et l’anti­sé­mi­tisme (Licra) a choisi de saisir la justice. Le tribu­nal de grande instance de Paris a fina­le­ment rendu sa déci­sion mercredi 4 mars. Il a jugé que certains extraits du DVD consti­tuent des provo­ca­tions à la haine et à la violence, une apolo­gie et contes­ta­tion de crimes contre l’Huma­nité ainsi que des délits de crimes de colla­bo­ra­tion avec l’ennemi. Les juges de la 17e chambre ont donc ordonné le retrait du DVD de la vente et l’inter­dic­tion de sa commer­cia­li­sa­tion. Dieu­donné M’Bala M’Bala et les éditions de la Plume, sont quant à eux condam­nés à verser 5000 euros de dommages et inté­rêts à la Licra ainsi que 2500 euros pour frais d’avocats. L’humo­riste attend désor­mais deux autres déci­sions de justice. L’une au pénal, concer­nant une phrase de son spec­tacle au sujet du jour­na­liste Patrick Cohen. L’autre, en correc­tion­nelle, concer­nant le commen­taire qu’il avait posté le 11 janvier dernier sur face­book et dans lequel il écri­vait « Je me sens Char­lie Couli­baly ». Les déci­sions respec­tives devraient être rendues les 18 et 19 mars prochains.

Source : © Gala.fr

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz