France / Cameroun – Mode : A la découverte du fin doigté  de  Wazal – 24/08/2014

Avec « Africafuture », sa dernière collection, le créateur camerounais Wazal propose des pièces nourries au streetwear et teintées de ses origines africaines.

Joseph-Marie travaillant dans son atelier à Paris.
Joseph-Marie travaillant dans son atelier à Paris.

Huit tenues au timbre assombri, relevées au niveau des finitions par des morceaux de tissus pagnes colorés, des imprimés, etc. Voilà globalement le contenu de la collection 2014/2015 que propose le créateur camerounais Wazal, après deux mois de dur labeur. On y compte alors des ensembles vestes pantalons, des joggings de sport en sarrouel, des chemisiers, culottes et même une mini-robe droite, a trouvé une place de choix dans cette collection que l’auteur veut futuriste. Fidèle à son style, à savoir le streetwear, c’est des tenues originales que le jeune créateur propose à son public. Le choix du nom de la collection est partie de la volonté du créateur de projeter l’élégance africaine vers de nouveaux horizons. Coton pur, molleton, jean, wax, milano, cuir et fourrure synthétique font l’ensemble des matières utilisées par Wazal pour confectionner ces tenues originales.

Installé en France depuis 2000 où il est devenu créateur de vêtement dans le style streetwear,  Joseph-Marie Nga Ayissi que l’on appelle affectueusement Jj du style est né à Edéa au Cameroun le 3 février 1984. Ayant grandi dans une famille où le père est couturier professionnel, c’est naturellement qu’il va abandonner la mécanique à laquelle son père le prédestinait pour vivre sa passion de toujours. La couture. C’est ainsi qu’après un bref séjour dans un lycée d’enseignement technique de la place, il rejoint la France où il crée en 2005 la maison de création « Wazal ». Nom composé qui regroupe le nom Waza (Parc naturel au Cameroun, ndrl) et la lettre L pour qualifier le Lion (Lions indomptables de la couture). En 2006, ses premiers modèles sont disponibles en France et sont portés par des stars comme Singuila, Alpeco, Lalcko, etc. En 2013, il s’inscrit à l’école de création Vanessa Ruiz où il obtient un diplôme de modélisme et patronage. La même année, il expose certains de ses modèles à l’ambassade du Cameroun en France et participe au défilé Fashion Night à l’Elysée Longe de Paris. Aujourd’hui, il a déjà à son actif trois collections dont Wazalrock, Braguette tété et Africafuture. « Les coupes Wazal sont futuristes et modernes suivant les tendances d’aujourd’hui. Ma marque évolue à travers mes différentes collections qui s’appuient sur des critères qui symbolisent mon parcours. Audace, respect et création », explique l’artiste.

 

© Camer Post – Jeanne Ngo Nlend