France – Cameroun : les Lions indomptables perdent sur le fil

Les Lions indomptables perdent sur le fil | Crédit : David Vincent/AP/SIPA
Les Lions indomptables perdent sur le fil | Crédit : David Vincent/AP/SIPA

Les Bleus ont remporté le match amical, lundi, 3-2, à Nantes.

3-2. Voilà un score que personne n’aurait prédit à l’entame de France-Cameroun, lundi au stade de la Beaujoire de Nantes. Certes, les Lions ont été battus par les Bleus mais ceux qui annonçaient une raclée en ont eu pour leurs frais.

Le Cameroun peut en tout cas dire merci à un homme, Fabrice Ondoa. Le gardien de but a, en effet, fait étalage de son talent, sauvant son équipe d’un naufrage pourtant programmé, notamment dans les dernières minutes du match. Mais s‘il y a eu des défaillances, notamment en défense et même parfois au milieu de terrain, les Lions ont montré un visage bien plus intéressant que lors de leurs dernières sorties. Comme l’a répété à plusieurs reprises le sélectionneur national, Hugo Broos, l’idée de ce match était avant tout de voir où en était son équipe face à un pays de la stature de la France. Et le Belge était satisfait de ses joueurs. Premier point positif, les Lions n’ont pas vraiment à rougir de leur prestation.

On pourrait même dire qu’elle avait de la place pour faire mieux avec un Onze de départ qu’on n’attendait pas forcément, notamment en ce qui concerne la titularisation d’entrée de Toko Ekambi et Jacques Zoua. Le staff ayant préféré ménager certains joueurs en vue du match contre la Mauritanie. Si les deux équipes se sont observées en début de rencontre, les choses se sont accélérées dès l’ouverture du score de Blaise Matuidi, d’une superbe reprise, à la 20e mn. Mais deux minutes plus tard, Vincent Aboubakar répond de fort belle manière en trompant Hugo Lloris. « J’ai l’impression qu’on était encore en train de fêter le but », reconnaît Didier Deschamps, le sélectionneur français. Le jeu est plus ou moins équilibré, les Camerounais s’illustrant même à plusieurs reprises devant la cage française. La France, grâce à Kingsley Coman et Dimitri Payet, va prendre de l’ascendant en profitant des errements de la défense camerounaise à la 41emn avec Olivier Giroud, qui a tout le temps pour armer sa frappe, totalement esseulé entre Chedjou et Teikeu, dans la surface de réparation.

La deuxième période va perdre en intensité, les Bleus semblant se contenter de gérer le score tout en assiégeant le camp camerounais. La sortie d’Enoh Eyong, auteur d’un mauvais match, fera du bien à l’équipe. Contrairement à celle, sur blessure de Georges Mandjeck.  Et alors qu’on semble s’acheminer vers une victoire tranquille de la France, Eric Maxim Choupo-Moting, après une belle combinaison avec Anatole Abang, égalise à la 88e mn. Les Français crient à la faute sur un de leurs défenseurs, mais le but est accordé. Et comme il était écrit que cette fin de rencontre serait particulièrement animée, les Bleus s’offrent un 3ebut grâce à un coup franc de Dimitri Payet à la 90 mn sur lequel Ondoa ne peut rien.

Le Cameroun a clairement perdu sur les détails, avec des pertes de ballon et des fautes inutiles. Finalement, c’est Eric Maxim Choupo-Moting qui avait raison lors de la conférence d’avant-match. Ce France-Cameroun avait des airs d’un certain Allemagne-Cameroun de 2014. D’ailleurs, les journalistes français n’hésitaient pas à rappeler ce match entre les deux équipes qui avait été suivi par le sacre de la Mannschaft à la coupe du monde, question de se rassurer. Et si Hugo Broos craignait un coup au moral pour ses joueurs avant la 5e journée des éliminatoires de la CAN 2017, il peut être rassuré : ses joueurs ont du répondant. Le Cameroun lui peut voir sereinement venir le match crucial de vendredi contre la Mauritanie.

Source : © Cameroon Tribune

Par Josiane R. MATIA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz