France, Béziers : les halles abritent des saveurs du Cameroun – 09/11/2014

De nouveaux goûts à découvrir et déguster aux halles municipales. PIERRE SALIBA
De nouveaux goûts à découvrir et déguster aux halles municipales.
PIERRE SALIBA

La Camerounaise Berthe Hérouart vient d’ouvrir un étal aux halles de Béziers. Et propose de découvrir des saveurs tropicales.

Berthe est une cuisinière hors pair, elle a de l’or dans les mains.” Ce compliment, c’est son mari qui lui adresse, alors il n’est pas forcément objectif. Mais la dame semble toute à son affaire. D’ailleurs, cela fait longtemps qu’elle fait déguster à ses amis et invités ses préparations de patates douces et bananes plantain frites où de manioc bouilli : “J’ai rencontré mon mari au Cameroun il y a 24 ans. Il était architecte-urbaniste dans la coopération. Quand il est parti travailler dans d’autres pays, j’apportais mes préparations congelées lorsque j’allais le voir, c’était moins lourd dans l’avion.” Et tout le monde se régalait à l’arrivée.

Des clients enthousiastes

Ses premiers clients des halles – où elle vient d’ouvrir un étal sous le nom de Tropical Foods 66 – ont l’air tout aussi enthousiastes. Les maîtresses de l’école Gaveau-Macé, où son fils est inscrit, sont déjà venues déjeuner et elles se sont régalées. Devant le stand, les clients n’hésitent pas à passer leurs commandes.
La recette de Berthe Hérouart est partie d’un simple constat : “À l’origine les gens connaissent les produits, mais ils ne savent pas les cuisiner. Alors mon idée a été de les transformer et de les congeler. Comme ça, il n’y a plus qu’à les réchauffer pour accompagner un poisson ou une viande.” La formule est simple et devrait remporter un franc succès. La cuisinière propose également, à emporter ou à manger sur place, du ndolé, du poulet dg, du solo du Cameroun, des poissons sauce verte, des samoussas, acras et autres beignets de crevettes. Elle confectionne également des smoothies de fruits frais et de saisons.

Grâce à Pôle emploi

Si elle a pu ouvrir son commerce, dit-elle : “C’est grâce à Pôle emploi. Beaucoup de gens me disaient “tu ne trouveras rien là-bas”. Et bien si. J’avais déjà mon projet de conditionnement, de préparation et de vente de produits tropicaux. Ils m’ont accompagnée, à travers Initiative et l’Airdie pour la gestion et France active pour le financement. Je ne pouvais pas travailler avec les grandes surfaces car il faut passer par les centrales d’achats, ni vendre sur les marchés, parce que je congèle mes produits. Alors j’ai envoyé un dossier à la mairie et ils m’ont répondu “oui” pour que je m’installe aux halles. J’ai rencontré Mmes Raynaud et Toulorge, c’est elle qui m’a conseillé de faire les smoothies en plus.” Berthe Hérouart est ravie de réaliser enfin son projet. Surtout dans une ambiance sympathique : “Tout le monde m’a très bien accueillie.” D’ailleurs Fredi, de chez Gaston, vient juste de passer pour commander des nems. Pas de problème, ils seront prêts et frais. La cuisinière biterro-camerounaise s’en charge avec le sourire.

Source : midilibre.fr par Emmanuelle Boillot

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz