France – Attentats de Paris : Le bilan des attaques est pour l’instant de 128 morts et 250 blessés

Francois Hollande, aux côtés du ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, au Stade de France, le 13 novembre 2015. | © AFP / FRANCK FIFE
Francois Hollande, aux côtés du ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, au Stade de France, le 13 novembre 2015. | © AFP / FRANCK FIFE

Ce bilan provisoire, pourrait encore s’alourdir dans la journée de samedi. Des attentats sans précédent dans la capitale. Au moins 128 personnes ont été tuées dans plusieurs attaques terroristes perpétrées au même moment à Paris, vendredi soir, et 250 ont été blessées, selon un bilan encore provisoire communiqué samedi matin, vers 10 heures. Au total, huit terroristes sont morts, dont sept kamikazes. Le président de la République a annoncé un deuil national de trois jours, après cet “acte de guerre”, commis par “une armée terroriste, Daesh”.

Six lieux visés simultanément. Les attaques se sont déroulées près du Stade de France, dans la banlieue nord de Paris, et dans l’Est parisien aux terrasses de bars et restaurants très fréquentés le week-end, non loin de la place de la République.  128 morts et 250 blessés dont 80 en “urgence absolue”. C’est le bilan transmis par des sources policières à l’AFP, samedi matin, vers 10 heures. Pour la première fois, des terroristes équipés de ceintures explosives ont attaqué le territoire français.  La France en état d’urgence. François Hollande a décrété l’état d’urgence et les contrôles aux frontières. En Ile-de-France, toutes les compétitions sportives du week-end sont suspendues, écoles et université restent fermées samedi, tout comme quelques stations de métro parisiennes.

Combien étaient-ils ?

Huit assaillants sont morts, dont sept en se faisant exploser, dans cette série d’attentats perpétrés dans la salle de concert du Bataclan, dans plusieurs rues au cœur de la capitale, et près du Stade de France. Quatre des assaillants sont morts au Bataclan, dont trois en actionnant une ceinture d’explosifs ; le dernier a été tué lors de l’assaut des forces de l’ordre. Trois autres kamikazes sont morts au Stade de France et un autre boulevard Voltaire. L’enquête doit établir s’il y a encore “des complices ou coauteurs dans la nature”, a indiqué le procureur de Paris François Molins.

Comment étaient-ils équipés ?

Des kalachnikovs.  Les assaillants étaient armés de mitrailleuses. Les “assassins «ont “balayé avec des mitraillettes plusieurs terrasses de café”, selon le préfet de police, Michel Cadot. Un survivant de l’attaque contre le Bataclan a dit de l’un des assaillants qu’il ressemblait “à Monsieur Tout-le-monde avec une kalachnikov”.

Des ceintures d’explosifs. Sept des huit terroristes sont morts en faisant sauter les explosifs qu’ils portaient sur eux, sous forme de ceinture ou de veste.

Pas de cagoules. Selon plusieurs rescapés, les assaillants du Bataclan ont agi à“visage découvert”.

Quelles sont leurs motivations ?

Au Bataclan, où avait lieu un concert du groupe américain Eagles of Death Metal,“ils ont tiré en plein dans la foule en criant ‘Allah Akbar'”, a rapporté un témoin sur France Info. “Je les ai clairement entendus dire aux otages ‘c’est la faute de Hollande, c’est la faute de votre président, il n’a pas à intervenir en Syrie'”, a rapporté à l’AFP Pierre Janaszak, animateur radio, aussi présent au concert.

Sur France 2, un témoin, prénommée Célia, donne un témoignage similaire. Elle a reçu un éclat de balle au niveau de la fesse : “L’un a dit : ‘Vous avez tué nos frères en Syrie et nous on est là’, ils ont tiré sur la foule.”

Source : © FranceInfoTV