Forum franco-africain pour une croissance : Vers un nouveau partenariat économique – 09/02/2015

Les chefs d'Etats africains autour du président français lors du Forum Franco-Africain pour une croissance. © Présidence par DR
Les chefs d’Etats africains autour du président français lors du Forum Franco-Africain pour une croissance. © Présidence par DR

Catalyseur de la nouvelle dynamique, la Fondation franco-africaine a été présentée vendredi dernier à Paris lors du Forum pour une croissance partagée.

Quatre chefs d’Etat étaient présents et 500 entreprises françaises et africaines représentées au Forum franco-africain pour une croissance partagée qui s’est tenu au Centre de conférence Pierre Mendès France à Paris vendredi dernier. Prenant la parole à la suite des présidents sénégalais Macky Sall, gabonais Ali Bongo Ondimba et ivoirien Alassane Ouattara, le président de la République française, François Hollande, a déclaré dans son discours être venu au forum pour faire passer un message : « L’Afrique est pleine d’avenir et la France est pleine de projets et c’est pourquoi nous sommes ensemble ».

Auparavant, le président français a souligné à grands traits que « l’Afrique, c’est notre avenir », parce que, a-t-il expliqué, c’est le continent qui connaît la plus grande progression démographique et la plus forte croissance économique, ces dernières années. C’est le continent qui a les potentiels les plus élevés, pas seulement en termes de ressources, mais aussi en termes de capacités pour assurer son développement. C’est le continent qui est encore plein de richesses inexploitées. D’où la marque d’intérêt et les ambitions que les pays développés et ceux dits émergents ont pour l’Afrique. « Si vous faîtes confiance aux entreprises françaises dans les règles du droit, alors, nous, autorités françaises, nous devons mieux accompagner l’Afrique dans le financement de ses projets car la clé c’est le financement », a lancé François Hollande face à la communauté des affaires franco-africaine.

D’où l’adaptation par la France de bon nombre de ses outils pour favoriser le financement de ses entreprises qui iront investir en Afrique et pour le financement des projets qui intéressent l’Afrique. Il a révélé à ce stade qu’il existe dans le dispositif financier et administratif français ce qu’on appelle « la réserve pays émergents ». Elle est désormais pleinement ouverte aux pays africains et 70% de cette réserve seront consommés en Afrique soit 240 millions d’euros, a annoncé François Hollande. Le deuxième outil, c’est la Coface (Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur) qui est indispensable pour assurer la garantie du financement des projets en Afrique. Il a aussi été décidé de créer en France, d’ici la fin du mois de mars, d’après François Hollande, une banque de l’exportation  au service des grands contrats internationaux car l’un des freins à l’exportation que peuvent rencontrer les entreprises françaises, c’est le financement. Le dispositif concernera tous les pays et tous les secteurs économiques. En outre, l’Agence française de développement investira 20 milliards d’euros en Afrique sur cinq ans. Cet engagement pris l’année dernière, selon le président français, commence à être tenu.  En complément de ce dispositif, des moyens financiers sont prévus pour favoriser le financement en capital des entreprises africaines.

Avant les discours des chefs d’Etat, Lionel Zinsou, porteur du projet de création en cours de la Fondation franco-africaine pour la croissance, a présenté cet instrument. De ses explications, on retiendra que cette Fondation est le catalyseur du renouveau de la relation économique entre la France et l’Afrique. Elle rassemblera les énergies des entreprises, de la société civile, des collectivités locales, des forces vives de la France, de toute l’Europe et de l’Afrique, en appui des Etats, pour accélérer et améliorer la qualité de la croissance économique au profit de la France et de l’Afrique. Prestige Communication, partenaire officiel du Forum de Paris, a remis aux participants un exemplaire du magazine  « l’essentiel des relations internationales » dont le dernier numéro est consacré à la dynamique économique africaine.

Source : © Cameroon Tribune

Par Rousseau-Joël FOUTE

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz