Forum des Dirigeants : Le Cameroun et l’UNESCO consolident leurs relations

Paul BIYA et Irina BOKOVA | © PRC
Paul BIYA et Irina BOKOVA | © PRC

Au lendemain de sa prestation magistrale à la tribune du « Forum des Dirigeants » de l’UNESCO, organisé à Paris à l’occasion de la célébration du 70ème anniversaire de cette organisation, le Président de la République, Paul BIYA, accompagné de la Première Dame, Madame Chantal BIYA, était à nouveau présent, mardi 17 novembre 2015, à la Place Fontenoy, siège de l’UNESCO, pour suivre les interventions d’autres dirigeants. A cette même occasion, le Chef de l’Etat a eu un entretien bilatéral, dans la Salle V du bâtiment abritant le siège de l’UNESCO, avec la Directrice Générale, Mme Irina BOKOVA, malgré son agenda fort chargé.

Cette sollicitude particulière de la Directrice Générale illustre parfaitement l’état des relations entre le Cameroun et l’UNESCO. Des relations empreintes de sérénité, de reconnaissance de l’UNESCO envers le Cameroun, le Chef de l’Etat et son épouse. Cet entretien s’est achevé par la remise du cadeau spécial du Couple présidentiel à la Directrice Générale de l’UNESCO.

Avant cet entretien bilatéral, le Chef de l’Etat a suivi attentivement, dans la Salle I, où se poursuivait le « Forum des Dirigeants », les interventions d’autres Chefs d’Etat ou de délégation, particulièrement celle du Président de la République Française, François HOLLANDE. Le Chef de l’Etat français, qui s’adressait à cette auguste assemblée dans des circonstances particulièrement douloureuses liées aux attentats terroristes du vendredi 13 novembre 2105 à Paris, a été longuement ovationné. Après avoir salué les gestes d’amitié et de solidarité venus du monde entier, François HOLLANDE a déclaré que sa présence à l’UNESCO est un message fort à ne pas céder à la peur, un symbole fort car l’UNESCO est une organisation qu’il a qualifiée de « conscience morale de l’humanité », qui rassemble les peuples sur les valeurs de paix et de culture. Le Président français s’est dit déterminé, avec les autres dirigeants du monde, à défendre ces valeurs. Après avoir expliqué la menace que fait peser le terrorisme sur la paix, les vies humaines et les œuvres culturelles, M. HOLLANDE a proposé la création d’un fonds international dédié aux biens culturels en danger.

Source : © PRC