Formation professionnelle : Douala a son centre d’excellence

La structure inaugurée vendredi par le Premier ministre dispensera savoirs et savoir-faire éminemment pratiques dans 11 filières.

Fabrication mécanique, électrotechnique, soudure, menuiserie, esthétique, bureautique… Les 11 filières du Centre de Formation professionnelle d’Excellence (Cfpe) de Douala-Bassa peuvent désormais accueillir des apprenants – entre 660 et 700. En effet, la structure a été inaugurée ce vendredi 16 décembre 2016 par le Premier ministre, chef du gouvernement, représentant le président de la République. « Au nom du président de la République, je déclare inauguré le Centre de Formation professionnelle d’Excellence de Douala », a déclaré le PM Philemon Yang, prononçant la phrase rituelle.

Le Cfpe de Douala était au centre de toutes les attentions, lui qui charrie beaucoup d’espoirs s’agissant de la formation de ressources humaines de qualité. C’est une main d’œuvre hautement qualifiée qui est attendue du Cfpe. Des diplômés dont les compétences et le savoir-faire seront les bienvenus pour les industries installées dans la capitale économique et bien au-delà. Mais des diplômés capables aussi de mettre en route leur propre entreprise.

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop), Zacharie Perevet, indiquera que la formation professionnelle est une voie d’avenir pour les jeunes, et « une solution adéquate pour les entreprises ». Le ministère, pour sa part, va continuer à œuvrer pour que ces centres soient « de véritables lieux de formation de compétences », notamment dans des secteurs en rapport avec les grands projets. Ambition révélée : doter chaque région du Cameroun d’un centre de formation d’excellence, afin de donner au plus grand nombre l’opportunité d’acquérir les savoirs y dispensés.

Peu avant le Minefop, le chargé d’affaires de l’ambassade de Corée au Cameroun a tenu des propos allant dans le même sens : « C’est le premier projet, mais ce n’est pas le dernier ». La diplomate ajoutera, citant un proverbe coréen : « Même un bout de papier est plus léger quand on le porte ensemble ». En d’autres termes, la mise en commun d’efforts, en l’occurrence entre deux pays, est toujours payante. La partie coréenne a en tout cas salué la vision et la détermination du gouvernement camerounais à faire aboutir le projet des Centres de Formation professionnelle d’Excellence. Pour en revenir à celui de Douala, il s’étend sur près de 27 mille mètres carrés, comprend neuf blocs bâtis, neuf ateliers équipés pour les travaux pratiques, etc.

Source : © Cameroon Tribune

Par Alliance NYOBIA