Football: Samuel Eto’o sur le marché des transferts

Pour faire face aux problèmes de trésorerie, Anzhi Makhatchkala a décidé de se séparer de ses meilleurs joueurs au rang desquels Samuel Eto’o. Le goléador camerounais pourrait ainsi rejoindre l’Inter de Milan, son ancien club.

samuel-etooL’histoire entre Samuel Eto’o et son club employeur Anzhi Makhatchkala est indubitablement entrain de s’écrire au passé. En milieu de semaine dernière, le président du club, le russe Suleiman Kerimov a affiché sa volonté de se séparer de ses meilleurs joueurs. Le club traverse une crise financière sans précédent. Le milliardaire russe vient en effet de perdre plus de 375 millions d’euros de ses actions en un jour dans une société russe de production de produits chimiques. Une perte énorme qui ne lui permet plus de faire face à ses engagements, notamment les salaires colossaux des joueurs. « La principale information est qu’Anzhi va faire l’objet d’une réorganisation. Nombre de nos coûteuses vedettes vont quitter Anzhi, et le budget du club va baisser de 50 à 70 millions de dollars », a confié la direction du club.

Lorsque le milliardaire Suleiman Kerimov prend le club en 2010, son objectif est de faire d’Anzhi Makhatchkala, un club qui tutoie les meilleurs du monde. C’est dans cette optique qu’il a recruté de grands noms du football tels que Samuel Eto’o avec un salaire annuel évalué à plus de 20 millions d’euros, de loin, le plus élevé au monde, Lassana Diarra en provenance du réal de Madrid, ou Yuri Zirkov ancien sociétaire de Chelsea. Un budget de 180 000 000 de dollars a été mobilisé pour la cause.

La mauvaise santé financière entraîne donc un changement de politique. Le budget initial du club sera divisé au moins par trois. Avec pour conséquence immédiate, la réduction de l’effectif du club.

Même si les noms des probables partants n’a pas été dévoilé, Samuel Eto’o serait le premier visé par cette mesure.  Le goléador camerounais perçoit un salaire annuel de 20 millions d’euros. Il peut rester au sein du club, mais à condition que son salaire soit divisé par trois. Il passerait alors de 20 millions l’an à 7 millions d’euros seulement. Une pilule amère à avaler.

Arrivé à l’Anzhi Makhatchkala en 2011, Samuel Eto’o y a passé deux saisons et inscrit 13 buts au cours de la première et 19 lors de la deuxième. Avec en prime, le titre de meilleur joueur du championnat russe la saison dernière.

De nombreux clubs se bousculent déjà pour s’offrir les services de l’attaquant vedette. Les plus engagés étant l’inter de Milan, son ancien club, et Naples, un autre club italien. Tout va se jouer au niveau de l’offre car, même si Anzhi est disposé à se séparer de ses vedettes, il n’entend cependant pas les brader.

Achille Nayé

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz