Football: Le Canon de Yaoundé en crise

Le club mythique de la capitale camerounaise fait face à un éternel conflit interne qui n’est pas sans conséquence sur ses résultats sur le terrain.

Canon-sportif-de-Yaounde

« Le Canon nous a déjà habitué à ce spectacle », lance, dépassé un supporter du club de Nkoldongo. Parti pour assister comme d’autres personnes à la toute première séance d’entraînement de son club préparatoire à la nouvelle saison sportive 2013-2014, le jeune homme a eu plutôt droit à un spectacle d’un autre genre. Deux équipes de canon pour une même aire de jeu. L’une entraînée par l’ancien international camerounais Emmanuel Kunde, désigné par le conseil des sages, et l’autre par Bertin Ebwele choisi par Céline Eko, la présidente du conseil d’administration du canon. Au stade de Nkol-Ewoué à Anguissa, la tension était perceptible. Des affrontements physiques, mais surtout la guerre des mots.

A l’origine de la crise une fois de plus, la suspension de Céline Eko du poste de présidente du conseil d’administration du Canon de Yaoundé par le conseil des sages. Celui-ci a siégé au moment où Céline Eko se trouvait en vacances en Europe. Dans la foulée, une équipe technique chargée de préparer le club pour la prochaine saison sportive a été mise sur pied. C’est ainsi que Emmanuel Kunde, Oscar Eyoum et Joêl Akaka ont été choisis pour apporter leur expertise au club finaliste malheureux de la coupe du Cameroun édition 2013. Mais l’assemblée générale tenue le 12 janvier dernier et qui a abouti à toutes ces résolutions a été déclarée nulle par le sous-préfet de Yaoundé IV, qui a indiqué que seule Céline Eko est habilitée à parler au nom du canon sportif de Yaoundé. Les résolutions adoptées par le conseil des sages ont été par la suite invalidées par le comité de normalisation de la Fécafoot. « L’article 19, alinéa 2 des statuts du Canon dispose en substance que les décisions du conseil des sages ne sont valables que si les deux tiers au moins de ses membres sont présents ou représentés. Dans le cas d’espèce, la preuve que les deux tiers au moins des membres du conseil des sages dont la liste est déposée à la Fecafoot n’est pas rapportée, de même qu’il n’a pas été constaté de cas de crise et de menace grave à la bonne marche du club. Compte tenu de ce qui précède, nous vous informons que la Fecafoot ne reconnaît pas l’assemblée générale extraordinaire de canon convoquée le 12 janvier 2014. En conséquence, elle ne tiendra pas compte des résolutions qui y seront prises », peut-on lire dans le communiqué signé par Joseph Owona. Une décision que ne veut pas accepter le conseil des sages. « Nous avons estimé que l’appréciation de la crise nous revient. Nous avons énuméré tous les griefs, au total 13, que nous formulons contre la gestion de Mme Eko pour justifier notre prise de position. Nous lui avons dit que nous entendons utiliser toutes les voies de droits afin que force revienne aux textes et que nous sommes déterminés à convoquer notre assemblée générale extraordinaire », a laissé entendre Emmanuel Mve, l’un des membres du comité des sages du canon de Yaoundé. La crise perdure donc au sein du Canon de Yaoundé.

© Camerpost.com: Achille Nayé

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz