Football – Affaire Luzenac : le tribunal administratif de Toulouse va se prononcer le 16 mai

Football – Affaire Luzenac : le tribunal administratif de Toulouse va se prononcer le 16 mai

Il y a peu ce mardi 25 avril 2017, le club de Luzenac, qui s’était fait refuser le droit d’accéder en Ligue 2 à la fin de la saison 2013/2014, s’est présenté devant le tribunal administratif de Toulouse, qui devait se prononcer sur les procédures engagées par les dirigeants du club contre la Fédération française de football (FFF) et la Ligue de football professionnel (LFP). CAMERPOST vient d’apprendre que l’audience a été renvoyée en mai prochain.

Un conflit qui dure trois ans déjà

L’affaire Luzenac va donc connaître son aboutissement le 16 mai à 14 h, date à laquelle le tribunal administratif rendra son jugement dans le différend qui oppose le Luzenac Ariège Pyrénées à la LFP et la FFF. Le club ariégeois conteste le refus en 2014 de la Ligue de football professionnel (LFP) et de la Fédération française de football (FFF) de le laisser monter en Ligue 2.

Luzenac avait gagné sur le terrain le droit de rejoindre le championnat professionnel de L2, un rêve pour ce village d’environ 600 habitants niché sur les rives de l’Ariège. Mais il s’était heurté au refus des instances du football pour des raisons financières puis de non-conformité du stade. L’affaire Luzenac était devenue le feuilleton à rebondissements de l’été 2014, avant l’issue négative de septembre. Il y a déjà trois ans que le club ariégeois de Luzenac s’est vu refuser la promotion en Ligue 2.

Le club de Luzenac confiant

A l’audience du mardi 25 avril 2017, les avocats de la Fédération française de football (FFF) et de la Ligue de football professionnel (LFP) ont défendu le bien-fondé de leurs décisions de l’été 2014, face au président de l’époque, l’entrepreneur toulousain Jérôme Ducros. Les bancs de la salle 2 du tribunal toulousain étaient occupés par de nombreux supporteurs ariégeois.

Même si le rendez-vous est pris pour le 16 mai, « on arrive au bout du bout », admet Jérôme Ducros. Il attend de la justice administrative qu’elle joue les médecins réanimateurs. « L’équipe une est en sommeil », dit-il au sujet de la formation qui, en 2014, aurait dû monter en deuxième division. Au lieu de quoi le LAP (Luzenac Ariège Pyrénées) a dû repartir au septième échelon du football français, en division d’honneur régionale, loin des stades d’Auxerre, Troyes ou Valenciennes qu’elle pensait découvrir.

© CAMERPOST – Toute reproduction interdite

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz