Finance digitale : La BAD annonce la mise en place prochaine d’un fonds africain

Stefan Nalletamby, président par intérim de la BAD | DR
Stefan Nalletamby, président par intérim de la BAD | DR

La Banque africaine de développement (BAD) a l’ambition de mettre en place très prochainement un Fonds africain pour la finance digitale, a déclaré jeudi à Dakar M. Stefan Nalletamby, président par intérim de cette institution financière africaine.

Il s’exprimait lors de l’ouverture de la quatrième table ronde des leaders de l’Initiative africaine sur les politiques de services financiers via la téléphonie mobile (AMPI).

« Le rôle de ce fonds sera de soutenir les innovations permettant de promouvoir l’inclusion financière en Afrique », a ajouté M. Nalletamby. Il s’agit, selon lui, d’un fonds financé majoritairement par la Fondation Gates et avoisinant 30 millions de dollars.

De l’avis de ce fonctionnaire de la BAD, les services financiers digitaux se placent aujourd’hui au cœur des conditions primordiales au développement de l’Afrique. Depuis 2007, poursuit-il, les déploiements et initiatives dans ce domaine connaissent une avancée significative en Afrique qui recèle plus de 50% des offres dans le monde.

« La technologie numérique s’est muée en fer de lance de la majorité des secteurs de développement, de l’agriculture à l’énergie, en passant par l’accès aux services financiers », avance M. Nalletamby.

C’est dans ce contexte, estime-t-il, que la BAD a décliné sa nouvelle vision qui est celle de nourrir, électrifier, intégrer, industrialiser l’Afrique et assurer le bien-être de ses populations.

« Pour réaliser cette vision, la BAD a notamment l’ambition de permettre la création d’un système financier dynamique, innovant, résilient et compétitif pour l’Afrique », a affirmé M. Nalletamby.

Selon lui, la BAD s’est focalisée ces dernières années sur la promotion des politiques inclusives en appuyant les Etats et régions économiques dans l’offre de services financiers de base accessibles aux personnes peu servies par le secteur bancaire.

« Pour la BAD, l’atteinte d’un état d’inclusion financière universelle dans les pays membres passe nécessairement par les solutions technologiques novatrices », a encore soutenu M. Stefan Nalletamby.

© CAMERPOST avec © APA