FIFAS – Forum économique : Comment créer un modèle financier africain – 06/05/2015

Les membres de l'organisation | © CamerPost / FWB
Les membres de l’organisation | © CamerPost / FWB

Les experts et acteurs du secteur de la banque, de la finance, de l’Assurance et du secteur privé plancheront sur la question du 15 au 17 juin 2015 à Abidjan en Côte-d’Ivoire.

Novembre 2014. Douala abritait la première édition du Forum international de la finance en Afrique subsaharienne (Fifas). Pendant 3 jours, les experts du secteur réunis par le cabinet FinAfrique ont planché sur le thème : «Surliquidité bancaire, épargne et sous-financement du secteur privé: quels mécanismes et nouvelles techniques pour résoudre ce grand paradoxe de l’économie africaine ?» Le constat fait était clair. La surliquidité bancaire au Cameroun était estimée à environ 700 milliards de F par l’Apeccam. Et Protais Ayangma, président de la Fédération des sociétés d’assurances de droit national africaines (Fanaf), rappelait qu’« approximativement 1 000 milliards de F sont disponibles du côté des assurances dans l’espace Cima. Une situation qui pose des problèmes pour la rémunération de cette épargne ».

Abidjan aussi

Pour la deuxième édition, la Côte-d’Ivoire sera au centre des assises. Avec un autre thème à savoir : « Créer un modèle financier africain ». Organisée par FinAfrique, Bloomfield Investment Corporation et BNI gestion la rencontre se tiendra du 15 au 17 juin 2015 à Abidjan. Pendant trois jours, le forum regroupera « environs 350 experts du secteur de la banque, de la finance, de l’Assurance et du secteur privé venant d’une vingtaines de pays de l’Afrique de l’ouest, de l’Afrique centrale, de l’Afrique du nord, de l’Afrique australe, de l’Afrique de l’est, de Madagascar, de l’île Maurice, de l’Europe et l’Amérique », annonçait récemment Fatoumata Sakande Cissé Directrice Générale de BNI Gestion.

Les organisateurs veulent pousser les institutions financières à développer un système de financement propre à l’Afrique. Egalement, amener les entités financières à tendre la perche aux PME afin de différencier les modèles de financement des pays Africains de celui des occidentaux. Dans une récente déclaration à Abidjan, Zézé Stanilas, directeur général de Bloomfield, soulignait que ce forum « a pour objectif de promouvoir l’inclusion financière et la bancarisation des faibles revenus, de promouvoir l’évolution des marchés financiers africains afin qu’ils puissent jouer leur rôle d’outils de financement ». Le Forum international de la finance en Afrique subsaharienne s’articulera autour des rencontres d’affaires et d’un colloque scientifique. Les résultats sont attendus.

© CamerPost – Frank William BATCHOU

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz