FIFA : Michel Platini dénonce « un simulacre de procédure » de la part de la Commission d’Éthique

Michel Platini dénonce « un simulacre de procédure » | © AFP/FABRICE COFFRINI
Michel Platini dénonce « un simulacre de procédure » | © AFP/FABRICE COFFRINI

Michel Platini tance la Commission d’Éthique de la FIFA dans un communiqué publié ce vendredi soir. Selon lui, sa sanction « semble fixée » avant même son audition prévue le 18 décembre devant la chambre de jugement de la Commission d’Éthique.

Dans un communiqué, Michel Platini s’est indigné ce vendredi soir contre des propos tenus plus tôt dans la journée sur notre site par Andreas Bantel, l’un des porte-parole de la Commission d’Ethique de la FIFA. Ce dernier expliquait que « dans ce dossier, la question de la corruption est bien fondée ! Et en supposant que l’argument de corruption ne soit pas accepté par la chambre de jugement, il y a en question plusieurs autres délits contre la loi pénale, comme le conflit d’intérêt, la gestion déloyale ou la falsification des comptes. Tout ceci réuni suffira naturellement à suspendre Blatter et Platini pour plusieurs années. Platini sera certainement suspendu pour plusieurs années. »

« Une violation patente de la présomption d’innocence »

Après une première publication, Andreas Bantel a contacté la rédaction de L’Equipe pour préciser qu’il s’était exprimé en son nom propre et pas en qualité de porte-parole de la Commission d’Ethique de la FIFA. Néanmoins, pour Michel Platini, « ces propos caractérisent une violation patente de la présomption d’innocence. Ils démontrent par ailleurs l’objectif politique poursuivi par la Commission d’Ethique, pour qui le débat contradictoire et l’audience qu’elle a elle-même fixée le 18 décembre ne seront donc manifestement d’aucune utilité. Monsieur Platini, dont la sanction semble avoir déjà été fixée par la commission d’éthique de la FIFA avant même que ses explications n’aient été entendues, dénonce fermement ces pratiques qui mettent au grand jour le simulacre de procédure dont il est l’objet depuis des semaines. »

Source : © L’Equipe.fr

Le communiqué intégral

Monsieur Platini et ses avocats viennent de prendre connaissance avec colère et consternation des propos de Monsieur Andreas Bantel, l’un des porte-parole de la Commission d’Ethique de la FIFA, tels que publiés sur le site lequipe.fr. à 17h23 le 11 décembre 2015. Selon les propos rapportés de M. Bantel : ” […] dans ce dossier, la question de la corruption est bien fondée ! Et en supposant que l’argument de corruption ne soit pas accepté par la chambre de jugement, il y a en question plusieurs autres délits contre la loi pénale, comme le conflit d’intérêt, la gestion déloyale ou la falsification des comptes. Tout ceci réuni suffira naturellement à suspendre Blatter et Platini pour plusieurs années. Platini sera certainement suspendu pour plusieurs années. Quant à Blatter (âgé de 79 ans), il n’y a pas de différence pour lui entre plusieurs années et un bannissement à vie (sourires)”. Ces propos caractérisent une violation patente de la présomption d’innocence. Ils démontrent par ailleurs l’objectif politique poursuivi par la Commission d’Ethique, pour qui le débat contradictoire et l’audience qu’elle a elle-même fixée le 18 décembre ne seront donc manifestement d’aucune utilité. Monsieur Platini, dont la sanction semble avoir déjà été fixée par la commission d’éthique de la FIFA avant même que ses explications n’aient été entendues, dénonce fermement ces pratiques qui mettent au grand jour le simulacre de procédure dont il est l’objet depuis des semaines.