Festival : Le deuxième jet artistique d’« Imbambè »

Il est lancé ce 18 décembre 2013 à Dibombari, une bourgade située à une quarantaine de kilomètres de Douala. Au menu : spectacles de théâtre, de contes et de danses du patrimoine.

Imbambe_img_1

Et de deux pour « Imbambè ». Ce festival international des arts et traditions a ouvert ses portes ce 18 décembre 2013 à Dibombari. Avec les conteurs, danseurs et comédiens venus de la République démocratique du Congo (Marabout théâtre de Kinshasa) et du Cameroun (Les Amazones, Nega Expression de Yaoundé, Green Théâtre, Racine théâtre, Esew’a Bwenye bwenye de Bonabweny, le groupe «Besima » de Bakoko, le groupe «Bol’a sawa » de BomonobaMbenguè, les Echassiers de Bana, les Supers sonics du Mbam de Bafia et les Kalangou de Yaoundé, Donald Mvondo de Yaoundé, Prince Etiti Massoma de Dibombari, Ekum’ekol’a Ndende de Douala, et Annie TCHAWACK de Yaoundé). Malheureusement, les invités de la France, des Etats-Unis et du Gabon « n’ont pas pu venir à cause des problèmes administratifs. La République centrafricaine (aussi) à cause des troubles dans leur pays. Nous espérons que tous ces pays seront présents à la prochaine édition », espère Guillaume Ekoumè, le directeur et promoteur du festival. Par ailleurs comédien, conteur, metteur en scène et auteur dramatique. Pendant cinq jours, les populations de cette localité bénéficieront de six spectacles de théâtre, de quatre spectacles de conte et de cinq spectacles de danses de patrimoine.

Ce festival est la deuxième partie du projet « Conte pour tous » crée par Green Théâtre qui a démarré en 2010 grâce à l’appui de Earth Talent. Lequel est un réseau social de promotion des valeurs de la femme par la formation de plusieurs d’entre elles en art oratoire. « Après des années de création et de formation artistique, le temps de mettre son expérience à la promotion et la diffusion du spectacle. Et Imbambè est un cadre bien pensé. Cet événement qui se veut annuel régulier et itinérant draine les spectacles dans des zones où la population n’en a pas l’habitude  », explique Guillaume Ekoumè. C’est une façon de rester dans la logique des objectifs que s’est fixé le Green Théâtre à sa création en 1998. Le festival international des arts et traditions (Imbambè) qui sera présent sur les sites Mabanga-  Bomono, Bwélélo – Yandom, Bonabweny et Bossedi 2 s’achève le 22 décembre 2013.

© camerpost.com: Frank William BATCHOU

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz