Festival de Cannes 2015 : une belle soirée pour le cinéma français – 25/05/2015

Jacques Audiard remporte la Palme d’or pour «Dheepan» | © AFP
Jacques Audiard remporte la Palme d’or pour «Dheepan» | © AFP

Jacques Audiard remporte la Palme d’or alors que Vincent Lindon et Emmanuelle Bercot, remportent les deux prix d’interprétation.

Présent en force sur la Croisette avec pas moins de cinq films en compétition, le cinéma français est aussi bien représenté au palmarès de ce 68ème Festival de Cannes. D’abord avec deux prix d’interprétation. L’un pour Emmanuelle Bercot ( qui le partage avec Rooney Mara ). Dans « Mon Roi » de Maïwen , la réalisatrice de « La Tête haute », présenté en ouverture hors compétition, tient tête avec beaucoup d’énergie à la tornade Cassel, lequel aurait pu aussi prétendre à un prix d’interprétation.

Mais c’est un autre Vincent, Lindon, qui l’a reçu pour sa formidable interprétation d’un chômeur de longue durée dans « La loi du marché » de Stéphane Brizé. C’est la troisième fois que Lindon tourne avec Brizé, après « Mademoiselle Chambon » et « Quelques heures de printemps ». Film remarquable, « La loi du marché » avait tout à fait sa place au palmarès. Mais c’est Jacques Audiard qui remporte la Palme d’Or pour « Deephan » , un film tourné avec des acteurs inconnus, dont les dialogues sont pour l’essentiel en tamoul. On attendait Audiard au palmarès mais peut-être pas sur la plus haute marche. Après les succès publics et critiques de « De Rouille et d’Os » ou d’ « Un prophète », Audiard s’installe un peu plus comme le « patron » d’un cinéma français plein d’allant et d’invention.

Pour le reste, le jury des frères Coen, a fait des choix radicaux. Laissant de côté les films italiens de Nanni Moretti et de Paolo Sorrentino, ou « Carol » de Todd Haynes qui avaient pourtant les faveurs des pronostiqueurs et d’une partie de la presse, ils ont réservé leurs récompenses à des films difficiles d’accès. « Chronic » de Michel Franco (prix du scénario), film sur un aide-soignant ( Tim Roth) qui s’occupe de patients en fin de vie ( et parfois les aide à mourir). « The lobster » de Yorgos Lanthimos ( prix du Jury), une dystopie grinçante et surréaliste où les célibataires ont 45 jours pour trouver l’âme sœur faute de quoi ils sont transformés en un animal de leur choix ( ici, Colin Farell choisit le homard). « The Assassin » de Hou Hsiao-Hsien ( prix de la mise en scène) , fresque contemplative et assez obscure sur des luttes de clan dans la Chine du IXème siècle. « Le fils de Saul », enfin, de Lazlo Nemes ( Grand prix) sur les Sonderkommando à Auschwitz, génialement filmé mais à la limite du soutenable. Quatre films, âpres, exigeants, et sans concession.

Source : © Les Echos.fr

Par THIERRY GANDILLOT

—————————————

L’ intégralité du palmarès  :

La Palme d’or

« Dheepan » de Jacques Audiard.

Palme d’or du court-métrage

> « Waves’98 » d’Ely Dagher

Ce film d’animation en arabe de 15 minutes raconte les errances d’Omar dans une banlieue isolée de Beyrouth. « Immergé dans un monde familier mais étranger à sa réalité, il se retrouve en lutte pour sauvegarder ses attaches », indique le synopsis du film. Neuf courts métrages étaient en lice dans cette compétition arbitré par un jury dédié.

La caméra d’or (1er film)

« La tierra y la sombra » de Cesar Augusto Acevedo

Histoire d’un vieil homme colombien qui, au soir de sa vie, revient dans sa maison familiale pour tenter de renouer les fils rompus avec ses proches.

Prix du scénario

« Chronic », de Michel Franco

Prix d’interprétation féminine

Emmanuelle Bercot dans « Mon roi » de Maïwen.

Rooney Mara dans « Carol » de Todd Haynes.

Prix du Jury

« The Lobster » de Yorgos Lanthimos

Fable grinçante et dérangeante sur l’amour, avec les stars internationales Colin Farrell, Rachel Weisz et Léa Seydoux.

Prix d’interprétation masculine

Vincent Lindon dans « La loi du marché » de Stéphane Brize.

Prix de la mise en scène

> Hou Hsiao-Hsien pour « The Assassin »

Le Grand Prix

« Son of Saul » de Lazslo Nemez.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz