FESPACO 2017 : la FEPACI lance un projet de restauration de 50 films africains

La FEPACI lance un projet de restauration de 50 films africains | Ph. Illustration

La Fédération panafricaine des cinéastes (FEPACI) a lancé, à l’occasion du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) qui s’achève demain, samedi, son nouveau projet de restauration et de préservation de cinquante films, en vue de sauvegarder le patrimoine culturel africain.

Le projet a été lancé au cours d’une conférence de presse donnée, jeudi à Ouagadougou, par le secrétaire régional- Amérique du Nord de la FEPACI, Aboubakar Sanogo du Burkina Faso.

« Nous sommes venus pour lancer notre nouveau projet de restauration et de préservation de 50 films africains » a  affirmé M. Sanogo,  par ailleurs, responsable du projet.

Selon lui, l’initiative de la fédération vise à identifier et à restaurer l’héritage cinématographique du continent africain.

« La FEPACI est l’image du cinéma en Afrique et de la diaspora et il faut donc travailler à ce qu’elle soit connue dans le monde entier » a- t-il expliqué aux journalistes.

Aboubakar Sanogo a confié qu’actuellement, les actions de la fédération étaient centrées sur la production, la distribution et la circulation des films. Et de signifier que le temps est venu pour les Africains de songer à la protection de leur culture.

Le nouveau projet demande beaucoup de moyens, mais les promoteurs disent compter sur le soutien des partenaires pour réussir la mission de politique d’archivage des films africains.

Le choix est laissé aux Africains de sélectionner les 50 films pour leur sauvegarde et leur restauration.

Créée en 1970, la Fédération panafricaine des cinéastes (FEPACI) a pour ambition de promouvoir le cinéma africain dans le monde.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz