Mbalam-Nabeba : six groupes chinois intéressés par la construction des infrastructures

La junior minière australienne Sundance Resources qui pilote le développement du projet minier de fer de Mbalam-Nabeba, à cheval entre le Cameroun et le Congo Brazzaville, a annoncé, le 7 août, que six groupes chinois figurent parmi les entreprises de BTP qui ont retiré le cahier des charges de l’appel d’offres pour la construction de ses infrastructures ferroviaires et portuaires. « Plusieurs entreprises internationales de construction se sont positionnées pour répondre à l’appel d’offres pour la réalisation des infrastructures ferroviaires et portuaires autour du projet de Mbalam-Nabeba. Six groupes chinois de BTP figurent parmi ces entreprises », a précisé la société dans un communiqué, sans autre précision.

Sundance Resources a expliqué que ce grand intérêt pour les infrastructures qui serviront à acheminer le minerai de fer s’explique par la qualité des ressources présentes dans le gisement. « L’intérêt accordé à notre projet par un large éventail d’investisseurs a été exceptionnel. Cela reflète à la fois la qualité de la ressources du gisement et le stade avancé atteint par le projet, qui est maintenant bel et bien prêt pour le développement », a déclaré Giulio Casello (photo), directeur général de l’entreprise.

Le groupe australien a signé des conventions minières avec le Cameroun et le Congo Brazzaville fin 2012 et escompte entrer dans la phase d’exploitation avant 2017. Sundance devrait aussi lancer bientôt un appel d’offres pour sélectionner des candidats intéressés par le développement du gisement.

L’entreprise, qui avait résilié début avril dernier son accord avec le groupe chinois défaillant Hanlong Mining pour la reprise du projet de Mbalam, poursuit désormais une nouvelle stratégie basée sur la séparation entre le développement de la mine et la construction d’infrastructures ferroviaires et portuaires.

Selon les dernières estimations fournies par Sundance, le projet de Mbalam-Nabeba doit produire annuellement 35 millions de tonnes de fer pendant 20 ans.

Agence Ecofin

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz