Faux médicaments : il faut sanctionner d’urgence !

Faux médicaments, il faut sanctionner d’urgence ! | Illustration / © Robin meldrum
Faux médicaments, il faut sanctionner d’urgence ! | Illustration / © Robin meldrum

Les pharmaciens d’Afrique appellent les gouvernements à prendre des mesures sévères contre à l’endroit des contrevenants.

Près d’une semaine après la conférence des ministres de la santé des Etats membres de la Cemac, c’était au tour des pharmaciens de se réunir récemment à Douala. A l’occasion d’une réunion du Forum pharmaceutique africain (African Pharmaceutical forum, Apf). L’Apf étant l’un des six fora de la Fédération internationale pharmaceutique (Fip). Point principal des échanges : les faux médicaments et la vente illicite de médicaments. Il aura aussi été question de formation, du rôle de l’Apf dans la Fip, de l’exercice et des bonnes pratiques de la profession de pharmacien, du bon usage des médicaments, etc. Cette réunion aura également été fondatrice d’une relation forte entre l’espace francophone et l’African Pharmaceutical forum, qui comptait surtout les pays d’expression anglaise. Pour le Dr Anthony Akhiemien, président de l’Apf, il est question que les deux espaces s’associent dans les bons usages, partagent leurs expériences, leurs idées.

Au terme des discussions, plusieurs résolutions sont à retenir. En commençant par un appel de la profession aux gouvernements et législateurs africains afin d’arrêter la circulation des médicaments contrefaits et la vente illicite des médicaments. Des textes de loi avec des mesures sévères doivent donc être adoptés. « Les gouvernements doivent nous aider à protéger les populations des dangers des médicaments contrefaits. » Il est question de s’assurer que seules les pharmacies vendent des traitements. Deuxième résolution, promouvoir le bon usage des médicaments, éviter que les patients s’adonnent à l’automédication. 3erecommandation, harmoniser la formation des pharmaciens sur le continent. Il faut également intégrer la recherche clinique dans les enseignements afin que les professionnels maîtrisent mieux les médicaments qu’ils mettent à la disposition des populations. Dernière décision, inviter les médias à participer, aux côtés de l’Apf, au prochain congrès mondial de la pharmacie qui aura lieu à Buenos Aires en Argentine.

A côté de ces résolutions, le Dr Prosper Hiag, président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens du Cameroun, est revenu sur l’état des lieux des faux médicaments au pays. « La situation est assez grave. Entre 15% et 30% de médicaments qui sont dans la rue sont faux. » Et pour lutter contre ce phénomène, la profession s’est mobilisée notamment à travers des journées de sensibilisation, des opérations coup de poing, la saisie et la destruction de médicaments contrefaits » avec le concours du ministère de la Santé publique.

Source : © Cameroon Tribune

Par Rita DIBA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz