Etats Unis – Intox: Elle avorte pour ne pas accoucher d’un garçon – 16/02/2015

Le témoignage d’une féministe qui affirmait avoir avorté car elle était enceinte d’un garçon est probablement un faux. - SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA
Le témoignage d’une féministe qui affirmait avoir avorté car elle était enceinte d’un garçon est probablement un faux. – SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

La semaine dernière, les sites francophones ont relayé une polémique suscitée par la parution d’un article sur un blog américain. Une femme y racontait qu’elle avait avorté en 2012, au cinquième mois de sa grossesse, car son bébé était de sexe masculin.

Se décrivant comme une féministe «haïssant le patriarcat», l’auteure écrivait, sous le pseudonyme de Lana, qu’elle avait été «choquée» d’apprendre qu’elle était enceinte d’un garçon, et qu’après plusieurs jours d’angoisse, elle avait décidé d’avorter plutôt que de «mettre au monde un monstre de plus».

Publié le 17 janvier sur un site intitulé «Injustice Stories», ce témoignage avait été largement relayé, à partir de début février, par la presse anglo-saxonne etinternationale, et bien évidemment par des sites et des associations anti-avortement.

Depuis le 11 février, plusieurs journalistes estiment pourtant que cette histoire a probablement été inventée de toute pièce. Rien ne permet en tout cas d’en vérifier la véracité.

Un témoignage invraisemblable, sur un site douteux

Comme le souligne le site féminin et féministe Jezebel, le blog Injustice Stories a été créé la veille de la parution de l’article. Depuis, le site n’est plus accessible, excepté en version cache.

Certains passages invraisemblables ont également mis la puce à l’oreille des lecteurs attentifs, notamment une anecdote survenue à bord d’un avion. Lana raconte qu’elle voyageait en première classe (alors qu’elle dit dans le même article ne pas avoir d’emploi), lorsque son voisin l’aurait insultée après qu’elle lui ait dit qu’elle se rendait à San Francisco pour participer à une manifestation du mouvement Occupy Wall Street. Elle aurait ensuite dénoncé cette agression au personnel de cabine et demandé à être changée de place, se sentant «verbalement et émotionnellement violée». Un épisode qui, s’il sert d’argument à Lana pour justifier son avortement, a laissé bien des lecteurs perplexes.

Par ailleurs, pour lire l’article dans son intégralité, les internautes devaient le partager sur les réseaux sociaux, une pratique bien connue des sites douteux souhaitant augmenter leur trafic.

Le site Snopes.com résume ainsi l’affaire: «le manque de vraisemblance de cette histoire, associée au fait qu’elle a été publiée sur un tout nouveau site, montre clairement qu’il s’agit d’un troll pour générer du clic, et non un témoignage réel révélant la part d’ombre du féminisme. Tandis que de nombreux lecteurs pensent que cette fausse info devait servir à promouvoir le mouvement anti-avortement, il se peut que le site ait simplement fabriqué cette histoire pour générer du trafic grâce au buzz.»

Source : © 20minutes.fr