États-Unis : Au moins 13 morts et une vingtaine de blessés dans une fusillade sur un campus

La police du comté de Douglas a confirmé qu'une fusillade était en cours sans donner de bilan.Copyright 2007 Apple Inc., all rights reserved.| © ALEX WONG / Getty Images
La police du comté de Douglas a confirmé qu’une fusillade était en cours sans donner de bilan. | Copyright 2007 Apple Inc., all rights reserved. / © ALEX WONG

Le campus universitaire, où étudient quelque 3.000 personnes, a été évacué et bouclé, pompiers, police et parents inquiets se précipitant sur les lieux dès les premières rumeurs qu’une tuerie avait eu lieu.
moins 13 morts et plus de 20 blessés dont au moins six graves dans une université de l’Oregon, Etat situé sur la côte Pacifique, au nord de la Californie, selon les médias locaux.

Depuis leur compte twitter, les pompiers locaux recommandaient à la population de rester loin de l’université. Le campus universitaire, où étudient quelque 3.000 personnes, a été évacué et bouclé, pompiers, police et parents inquiets se précipitant sur les lieux dès les premières rumeurs qu’une tuerie avait eu lieu.
Depuis leur compte twitter, les pompiers locaux recommandaient à la population de rester loin de l’université. Le campus universitaire.

Le tireur aurait été abattu, indiquent les autorités locales. D’après les médias locaux, le tireur aurait été maîtrisé dans l’enceinte de l’Umpqua Community College, université située à Roseburg, à 300 kilomètres environ au sud de Portland.

Le tueur a méthodiquement tiré sur ses victimes, passant d’une salle de cours à l’autre de l’université d’ Umpqua, dans une zone rurale de cet Etat du nord-ouest des Etats-Unis, selon les médias locaux.  

Le tueur aurait posté un message

  Le tueur aurait posté un message sur les réseaux sociaux avant la fusillade, selon plusieurs médias. Selon ces médias, des victimes ont été évacuées vers le “Mercy Medical Center”, l’hôpital local. L’hôpital de Springfield, au nord de la ville de Roseburg où s’est déroulé le drame, a également été placé en état d’alerte et s’attendait à recevoir au moins “une demi-douzaine de victimes” selon le responsable de la communication de l’établissement interrogé par oregonlive.com. Le site d’information rapporte le témoignage d’une voisine du campus, une femme de 57 ans, qui se trouvait devant sa maison lorsqu’elle a entendu plusieurs coups de feu. Quelques minutes plus tard, elle a vu des policiers arriver sur les lieux. “Tout le monde est très choqué” a déclaré ce témoin.   Selon elle, une vingtaine d’ambulances et plusieurs dizaines de véhicules de police se sont rendus sur place. Les forces de l’ordre n’ont pas laissé les étudiants repartir dans leur propre voiture. Ils ont procédé à la fouille des sacs des personnes qui fuyaitent le campus comme en témoigne ce tweet publié par ce photographie local.  

Source : © Le Figaro.fr

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz