Environnement : Le Cameroun abritera le siège du Centre de climatologie d’Afrique centrale – 03/06/2015

Robert Nkili, Ministre camerounais des Transports | Photo d'archives
Robert Nkili, Ministre camerounais des Transports | Photo d’archives

Le Cameroun a été désigné pour abriter le siège du Centre d’application et de prévision climatologique d’Afrique centrale (CPAC-AC), a-t-on appris ce mercredi auprès des services compétents du ministère des Transports.

Cette désignation intervient au lendemain de la réunion à Yaoundé, la capitale du pays, des ministres de la sous-région en charge de la météorologie.

Un communiqué du ministre des Transports, Robert Nkili, se félicite à cet effet de cette désignation qu’il qualifie de «victoire diplomatique» de son pays.

On note toutefois que cette désignation intervient alors que le système de météorologie du pays d’accueil du CPAC-AC s’est lui-même considérablement dégradé depuis 1994, marqué notamment par un déficit criard de ressources humaines, l’absence d’instruments de mesure et de consommables météorologiques, un défaut d’entretien des équipements ainsi que des moyens de transmission, des bâtiments en état de dégradation très avancée et des parcs météorologiques hors normes.

Ainsi, apprend-on, sur les 58 stations météo jadis installées sur toute l’étendue du territoire, seules 3, concédées à l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et Madagascar (ASECNA) pour les besoins de la navigation aérienne, fonctionnent de manière satisfaisante.

Selon l’Association de défense des intérêts collectifs (ACDIC), qui a réalisé une étude sur le sujet, indique que certaines stations météorologiques du Cameroun sont «devenues des pâturages ou des sèche-linges».

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz