Egypte : 18 journalistes emprisonnés pour appartenance aux Frères musulmans – 25/06/2015

Les journalistes appartiennent à la confrérie des Frères musulmans à laquelle appartient l’ex président Mohamed Morsi | Archives/DR
Les journalistes appartiennent à la confrérie des Frères musulmans à laquelle appartient l’ex président Mohamed Morsi | Archives/DR

Au total 18 journalistes se trouvent actuellement dans les geôles égyptiennes, majoritairement pour appartenance à la confrérie des Frères musulmans à laquelle appartient l’ex président Mohamed Morsi, a indiqué ce jeudi le Comité de protection des journalistes.

C’est un chiffre record depuis 1990, a précisé le Comité, basé à New York, dans un communiqué

« L’arrestation des journalistes en Egypte se déroule souvent de façon violente, avec l’utilisation de bastonnades, de chocs électriques, d’humiliations, de perquisitions de domiciles et de saisie des biens », selon la source.

Le texte a ajouté que les cellules dans lesquelles sont déposés les journalistes sont « généralement surpeuplées, non propres et non ensoleillées pendant plusieurs semaines ».

Depuis la destitution de M. Morsi en juillet 2013, les services de sécurité égyptiens ont mené des campagnes de répression sanglantes contre les islamistes qui ont fait plus de 1.400 morts et plus de 40.000 arrestations, selon l’ONG internationale Human Rights Watch.

La traque s’est par la suite étendue aux activistes laïcs et de gauche.

Des peines de mort ont été prononcées contre des dizaines de partisans des Frères musulmans, y compris M. Morsi et les hauts dirigeants de la confrérie lors de procès collectifs qualifiés par l’ONU de « sans précédent dans l’histoire contemporaine ».

Six chaines de télévision favorables aux Frères musulmans ont été fermées quelques minutes après le renversement de Morsi alors que des mesures restrictives ont été prises à l’encontre de la plupart des autres medias d’opposition.

© CamerPost avec © APA