Economie : le Prêt du FMI au Cameroun annonce des jours sombres en perspective

Economie : le Prêt du FMI au Cameroun annonce des jours sombres en perspective

Le recent prêt d’un montant de 390,4 milliards de francs Cfa accordé au Cameroun par le FMI sur une période de 3 ans a pour objectif officiel de restaurer la viabilité budgétaire et de  débloquer la croissance du secteur privé. Selon de nombreux observateurs et analystes cela présage des jours très sombre pour de nombreux Camerounais.

La version officielle

Dans une communiqué rendu publique quatre jours après l’annonce officielle du prêt, Ferdinang Ngoh Ngoh le Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la république affirme que cet argent va servir à : «…la mise en œuvre d’un programme de réformes économiques et financières couvrant la période 2017 – 2020. Programme cohérent avec le DSCE dont l’objectif est de réduire la pauvreté et d’accélérer la croissance économique, afin d’atteindre le statut de pays émergent à l’horizon 2035. Ainsi, au travers des mesures envisagées, le Cameroun, dont l’économie a fait montre de résilience jusqu’ici, entend consolider, voire renforcer sa croissance économique. Les reformes à mettre en œuvre sont portées par des mesures visant d’une part à accroitre les recettes de l’Etat, et d’autre part à améliorer la qualité des dépenses publiques, notamment celles liées aux investissements prioritaires. Tout en préservant les dépenses sociales et les aides humanitaires d’urgence aux populations des régions victimes de l’insécurité…Le Chef de l’Etat saisit cette occasion pour exprimer sa gratitude aux partenaires bilatéraux et multilatéraux du Cameroun en général et au FMI en particulier, pour leur soutien au programme de réformes économiques et financières du Cameroun ». Telle est la version officielle qui ne semble pas convaincre.

Retour vers un ajustement structurel

Maurice Komto le président du MRC une formation politique de l’opposition camerounais il s’agit ni plus ni moins d’un aveu d’échec. Pour lui : « le manque d’une politique économique cohérente du Gouvernement de notre pays…avait conduit à la destruction des entreprises et des emplois par une fiscalité à l’emporte-pièce, à un chômage endémique qui frappe en particulier les jeunes, à un rythme insoutenable de l’endettement, au déficit structurel de la balance commerciale et de la balance de paiement, et à l’accroissement de la pauvreté…le Cameroun va une fois de plus et sous le même régime, retourner au FMI. Pour le leader du MRC, « le Gouvernement n’avait pas besoin une fois de plus d’aller humilier notre pays au FMI, et d’imposer à un peuple camerounais déjà exsangue de nouvelles souffrances …il ne peut y avoir des plans d’ajustement sans sacrifices ». Dans cette logique c’est bien le peuple qui devra une fois de plus serrer la ceinture. Cela va sans doute se traduire par « un retour aux années noires des coupes drastiques opérées sur le social, l’éducation, la santé, la recherche, la culture, bref sur tout ce qui touche au plus faible ou que le Gouvernement tient pour secondaire ». Explique Maurice Kamto. Un avis que partage l’économiste Dieudonné Esomba car pour lui il n’existe pas de prêt sans conditions : « le FMI exercera un type de pression habituel et désormais connue : le Cameroun doit manifester une docilité de caniche à ses prescriptions ! C’est-à-dire, la privatisation, la réduction du rôle de l’Etat, la compression des effectifs dans l’administration ».

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER – Toute reproduction interdite

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz