Economie : Baisse des réserves de change dans les pays de la zone CEMAC – 10/04/2015

Lucas Abaga Nchama, gouverneur de la BEAC.
Lucas Abaga Nchama, gouverneur de la BEAC.

Les réserves de change des pays de pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) ont connu une baisse drastique ces derniers mois, passant de 4974 milliards de francs CFA en 2013, à 3847 milliards de francs CFA en 2014.

Il s’agit d’une baisse de 1127 milliards de francs CFA selon le rapport transféré à la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) par des commissaires aux comptes.

Dans les détails, le Cameroun en sa qualité de locomotive économique de la zone CEMAC, a enregistré une baisse de 171 milliards de francs CFA, une baisse des réserves moins importante que le Congo 215 milliards de francs CFA, le Gabon 213 milliards de francs CFA et surtout, la Guinée équatoriale 1232 milliards de francs CFA.

Cette diminution drastique des réserves de change qui sont des ressources financières permettant aux pays de la CEMAC d’assurer leurs transactions avec l’extérieur, s’explique par la baisse des cours mondiaux du pétrole brut, dont cinq des six pays de la sous-région, excepté la République centrafricaine en sont producteurs.

Raison pour laquelle la baisse des réserves est plus drastique pour la Guinée équatoriale, dont l’économie repose essentiellement sur les revenus pétroliers, de même que le Congo et le Gabon.

Le Cameroun s’en sort un peu bien au regard de la structure de son économie, c’est-à-dire, variée et diversifiée, et dans une moindre mesure, le Tchad.

© CamerPost avec © APA