Echanges économiques : Le Japon et le Cameroun s’accordent les violons – 24/07/2015

Le Japon et le Cameroun s’accordent les violons | DR
Le Japon et le Cameroun s’accordent les violons | DR

C’est dans le cadre d’un forum qui s’inscrit dans la consolidation des échanges économiques entre les deux pays.

 Le thème de cette rencontre qui s’est tenue ce jeudi 16 juillet 2015 à Douala,  est assez clair sur le contenu des échanges, «opportunités d’affaires Japon-Cameroun». Réunis à la Chambre du Commerce, de l’Industrie, des Mines et de l’Artisanat (Ccima), les nombreux hommes d’affaires Camerounais qui ont répondu à l’appel auront acquis un plus,  sur les activités culturelle et économique du Japon. Un vidéogramme diffusé à cet effet, va fixer les hôtes du jour sur les différents secteurs. Partant de la haute technologie, des services de relaxation, de la restauration et du secteur des textiles, bref le Cameroun a à apprendre.  En fait, d’après les organisateurs de cette rencontre, il est question de créer une plate-forme de stimulation d’une croissance économique. Y allant, la création d’une plateforme  d’échanges entre les opérateurs économiques des deux pays, la création d’un réseau d’affaires Japon-Cameroun, la préparation des accords Be to be et notamment susciter l’adhésion des opérateurs locaux sont les principaux angles de cette rencontre. « Nous sommes ici pour présenter notre activité culturelle et susciter la participation des jeunes entrepreneurs Camerounais. Avec cette coopération bilatérale, il y a beaucoup d’avantages dans le domaine des petites et moyennes entreprises et nous allons également faire venir les missions du Japon…», confie Keiko Egusa, représentant de l’ambassadeur du Japon. En effet au Cameroun, quelques actions du japon sont bien connues, précisément la construction des écoles primaires, le développement de  la  pêche et la construction des forages. Seulement, on apprend que plusieurs autres secteurs d’activités peuvent encore être exploités par les entrepreneurs Camerounais, surtout pour ce qui est du développement technologique. D’ailleurs sur ce plan la première entreprise de vente d’automobiles de marque japonaise a été ouverte au Cameroun il y a quelques mois.

Deux ans d’études  et un an de stage au Japon

Pour consolider ses engagements en matière bilatérale, on apprend qu’à travers de nouveaux projets, le japon compte bien améliorer ce climat d’affaires.   Au premier plan de ces projets, celui baptisé Africa Business Education Initiative. Il est question à travers ledit projet de permettre aux jeunes entrepreneurs Camerounais de faire deux ans d’études  et un an de stage au Japon. «Nous offrons cette opportunité aux jeunes Camerounais et pour cela il faut avoir des aptitudes en anglais, être titulaire d’un Bacc+4 et âgé d’au plus 39 ans», ajoute la représentante de l’ambassadeur.  Une nouvelle opportunité que devraient saisir les hommes d’affaires Camerounais. «C’est une initiative louable  pour les jeunes hommes d’affaires qui sont  en train de nouer les partenariats avec le Japon. C’est notre rôle d’accompagner  ce genre d’initiatives. Nous voulons également présenter  aux hommes  d’affaires Japonais, les opportunités et les potentialités que regorge le Cameroun. Ainsi que les facilités que le Cameroun donne sur le plan des opérations », précise  Jean Marie Dimbele, délégué régional du ministère des Industries des Mines et du Développement Technologique pour le Littoral. La voie est désormais ouverte pour les échanges.

Source : © LNE

Par Lucienne Wouassi

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz