EBOLA, CAN 2015 : à trois mois du coup d’envoi, l’incertitude s’intensifie – 18/10/2014

A tout juste trois mois du lancement de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), l’incertitude s’accentue autour de l’organisation de la compétition par le Maroc du 17 janvier au 8 février 2015. Alors que le gouvernement marocain a demandé le report du tournoi en raison du virus Ebola, la CAF a déjà sollicité plusieurs pays pour accueillir l’événement. Le point sur la situation.

Le virus Ebola menace très sérieusement la CAN 2015 qui doit se dérouler du 17 janvier au 8 février. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO
Le virus Ebola menace très sérieusement la CAN 2015 qui doit se dérouler du 17 janvier au 8 février. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

Après avoir demandé, en vain, le report de la Coupe d’Afrique des nations 2015 vendredi 10 octobre, le gouvernement marocain va-t-il catégoriquement refuser d’organiser cette compétition suite à la propagation du virus Ebola ? De son côté, la Confédération africaine de football (CAF) repoussera-t-elle l’événement ou désignera-t-elle un autre pays hôte ? A trois mois du match d’ouverture, les questions se multiplient. « La meilleure idée serait de reporter la CAN, affirme le Sénégalais Habib Beye, ex-international et consultant pour RFI.Jouer avec la santé des gens, ce serait irresponsable. Bien sûr, il y a des données financières importantes, un manque à gagner pour les organisateurs, mais même si le risque est minime, il n’est pas nul ».

Différents scénarios ont déjà été avancés. Un maintien intégral du tournoi au Maroc aux dates initiales, une délocalisation de l’épreuve, un report de la compétition de quelques mois ou une annulation, très peu probable, de la compétition. Selon nos différentes informations, on se dirigerait vers la deuxième solution : une Coupe d’Afrique des nations 2015 organisée par un autre pays.

L’Afrique du Sud et le Ghana ont notamment été contactés

Entre le gouvernement marocain et la CAF, les positions restent pour l’instant très éloignées. Les inquiétudes avancées par le pays souverain, concernant la santé du public et des joueurs, n’ont pas convaincu les organisateurs de l’événement qui devrait annoncer leur décision, définitive, lors du Comité exécutif programmé 2 novembre.« Tenant compte du principe de précaution, le ministère de la Santé a demandé au gouvernement marocain de reporter, si cela est possible, la CAN 2015. Cette décision est justifiée suite aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé, mais aussi par des décisions similaires prises par d’autres pays », avait avancé Hussein El Ouardi, le ministre de la Santé du Maroc.

Pour pallier à un désistement définitif du Maroc, qui pourrait être annoncé prochainement, la CAF a déjà sondé plusieurs pays, notamment le Ghana et l’Afrique du Sud, candidats les plus crédibles à l’organisation d’une telle compétition à trois mois seulement de son ouverture. Sans oublier le Gabon et l’Egypte, contactés eux-aussi.

Les clubs étrangers méfiants

« Le risque, c’est l’instrumentalisation de cette maladie de la part des clubs, avance Habib Beye. Je l’ai vécu avec Strasbourg et Marseille. La CAN est toujours compliquée à gérer pour les clubs. S’ils peuvent en profiter pour garder leurs joueurs, ils le feront. C’est le vice…». Dans le journalL’Equipe mercredi, Jean-Michel Aulas, le président de Lyon, n’a pas caché son inquiétude :« C’est bien sûr un sujet d’interrogation et de sécurité quand on est responsable. Il faut que l’UCPF, le syndicat des clubs français, mais aussi l’ECA (Association des clubs européens) se saisissent du sujet aussi bien sur la défense de l’intérêt des clubs mais aussi de ceux des joueurs. J’ai envoyé une lettre à la Fifa la semaine au sujet d’un certain nombre de matches déplacées ».

Le Real Madrid, qui doit se rendre au Maroc en décembre dans le cadre de la Coupe du monde des clubs a fait part également de sa méfiance. Les champions d’Europe ont sollicité l’avis de la commission médicale de la Fifa afin d’avoir certaines garanties sur le plan du protocole et de la sécurité, et se préparent à séjourner le moins longtemps possible sur place.

Le président de la Fédération sud-africaine de football confirme les contacts avec la CAF

Lors d’une conférence de presse organisée vendredi, le président de la Fédération sud-africaine de football, Danny Jordaan, a confirmé avoir été contacté par la CAF pour organiser la prochaine Coupe d’Afrique des nations (17 janvier-8 février 2015). Aucune décision n’aurait cependant été prise et aucune discussion avec le gouvernement d’Afrique du Sud n’a pour l’instant eu lieu. L’Afrique du Sud avait déjà servi de recours lors de deux éditions : en 1996, lorsque le Kenya était en état de banqueroute, ainsi qu’en 2013, quand la Libye était devenue une zone de conflit armé. Le pays avait également accueilli la Coupe du monde 2010.

(Source: RFI Afrique)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz