Droits de l’Homme : Amnesty International accuse l’Egypte d’être devenue un « Etat répressif » – 30/06/2015

Manifestants pro-Morsi en Egypte | Photo d'illustration
Manifestants pro-Morsi en Egypte | Photo d’illustration

L’ONG internationale Amnesty International a déclaré que l’Egypte est devenue un « Etat répressif », dans un rapport publié quelques jours avant le deuxième anniversaire de la destitution du président islamiste Mohamed Morsi.

L’organisation dont le siège se trouve à Londres a fait état dans ce pays de plus de 41.000 détenus accusés de crimes ou condamnés après des procès non équitables ».

Elle a considéré que le régime du président Abdel Fattah Al Sissi cherche à « étouffer dans l’œuf tout avenir menaçant son pouvoir », ajoutant que les « manifestations populaires ont cédé la place à des arrestations collectives » et que « des jeunes activistes croupissent derrière les barreaux ».

Amnesty International a aussi dit que les autorités égyptiennes ont mené, à la mi-2015, une nouvelle vague d’arrestations, avec au moins 160 personnes en état de « disparition forcée ».

Elle a expliqué que la répression qui a commencé contre les islamistes en juillet 2013 s’est rapidement étendue pour englober l’ensemble de la classe politique en Egypte.

L’ONG a également dénoncé les alliés de l’Egypte, y compris les Occidentaux, pour leur « course dans les domaines commerciaux lucratifs », surtout « la vente d’équipements de police pouvant faciliter » ces violations.

« L’Egypte emprisonne des activistes pacifistes alors que la Communauté internationale regarde vers l’autre côté », a-t-elle déploré.

© CamerPost avec © APA