Douala – Incendie du fret : vingt personnes auditionnées – 18/11/2014

Robert Nkili, Ministre camerounais des Transports. Photo d'archives
Robert Nkili, Ministre camerounais des Transports. Photo d’archives

La commission mixte d’enquête présidée par le préfet du Wouri a une dizaine de jours pour rendre sa copie. «Nous avons déjà auditionné une vingtaine de personnes. Il serait prématuré de donner une cause précise du feu. Nous attendons encore l’avis des experts du feu, les sapeurs-pompiers et les experts d’Eneo », a indiqué Léopold Longo, directeur de l’aéroport international de Douala et vice-président de la commission mixte d’enquête mise sur pied au lendemain de l’incendie qui a consumé des bureaux dans un des grands magasins du Fret de l’aéroport de Douala, le 11 novembre 2014.

Léopold Longo qui s’exprimait ainsi vendredi dernier se veut rassurant quant au respect du délai (dix jours) pour le bouclage du rapport. Robert Nkili, le ministre des Transports, a demandé aux enquêteurs de proposer des locaux plus sécurisants aux « partenaires ». « Il faut que Air France, Brussels Airlines cargo et les autres disposent de locaux, même à titre provisoire.

Je demande d’auditionner ce bâtiment parce qu’il a subi des secousses importantes, pour qu’à terme ce bâtiment n’entraine pas d’autres sinistres. Peut-être cela conduira à une réhabilitation dudit bâtiment », a –t-il proposé.

En visite au Fret de l’aéroport vendredi dernier, le ministre a appris des enquêteurs que les sinistrés sont en train de dresser la liste de ce qui a été consumé. Les membres de la commission mixte lui ont par ailleurs révélé que la société de transit Eco-Logistiks venait de s’équiper en matériel informatique d’une valeur de plus de 30 millions de F. Cfa.

Il y avait aussi parmi les marchandises d’Eco-Logistiks, des vaccins. Mais seul le rapport final pourra permettre d’avoir une idée exacte du bilan général de l’incendie. Robert Nkili a en outre exhorté les membres de la commission d’élargir le champ de l’enquête. Le ministre faisait ici allusion au déguerpissement des populations installées autour du fret. « Le bâtiment sinistré se trouve à une position centrale entre le Fret qui appartient à l’aéroport et les dépôts pétroliers de la Scdp. Il faut faire des propositions pour que ces populations en danger soient éloignées de ce site dangereux», a soutenu Nkili.

En rappel, un incendie s’est déclaré mardi 11 novembre 2014 vers 4h. Les flammes ont ravagé les bureaux d’Air France, Sky Gabon, Eco-Logistiks, Transimex, Brussels Airlines. Le vigile en faction ce jourlà a aussitôt alerté la brigade de gendarmerie établie à quelques encablures des bureaux en feu et les sapeurs-pompiers. Les « soldats » du 20ème groupement des sapeurs-pompiers basé au quartier Ngodi à Akwa sont arrivés sur les lieux une heure plus tard.

Les pompiers de l’aéroport international de Douala sont redescendus sur le site, autour de 17h mardi. Alertés de nouveau jeudi, ils sont revenus pour maitriser les dernières poches d’incendie dans les bureaux d’Air France.

Source : © Le Jour

Par Mathias Mouendé Ngamo

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Douala – Incendie du fret : vingt personnes auditionnées – 18/11/2014"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Francisca Mboe

ekieeee

wpDiscuz