Diplomatie : visite historique de Barack Obama à Cuba

Michelle et Barack Obama à l'ambassade américaine à Cuba. | © AFP
Michelle et Barack Obama à l’ambassade américaine à Cuba. | © AFP

« Comment ça va Cuba ? », a lancé Barack Obama sur son compte Twitter, quelques secondes après l’atterrissage de l’Air Force One sur l’aéroport Jose Marti. Quinze mois après avoir annoncé un dégel des relations avec Cuba, Barack Obama est arrivé hier dimanche 20 mars à La Havane pour une visite historique de trois jours. Il rencontre Raul Castro aujourd’hui, avant de prononcer demain un discours télévisé.

 Barack Obama, sa femme Michelle et leurs deux filles, ont parcouru à pied les rues détrempées de la vieille Havane. Un impressionnant déploiement de forces de police limitait cependant singulièrement l’accès à cette partie de la ville, classée au patrimoine de l’Unesco.

Avec ce voyage, Obama, qui quittera la Maison Blanche dans 10 mois jour pour jour, veut rendre irréversible le spectaculaire rapprochement engagé le 17 décembre 2014, après 18 mois de négociations secrètes, avec le président cubain Raul Castro.

Un événement historique

« C’est une visite historique et une occasion historique », a affirmé le président américain en rencontrant le personnel de l’ambassade américaine, neuf mois après le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays. « En 1928, le président américain Calvin Coolidge était venu sur un navire militaire, cela lui avait pris trois jours. Cela m’a pris seulement trois heures », a-t-il ajouté, en référence au dernier chef d’État américain en exercice à s’être déplacé sur l’île.

Après les cérémonies d’accueil protocolaires, le chef de l’État américain a effectué dans la soirée une balade familiale culturelle dans la très touristique et historique Vieille Havane. Ce lundi, il rencontre son homologue cubain et des dissidents du régime demain. Outre un discours au peuple cubain qu’il prononcera mardi dans l’enceinte du grand théâtre de La Havane, le président assistera en soirée à un match de baseball au stade Latino-américano.

L’arrivée du premier président noir des Etats-Unis, de 30 ans plus jeune que Raul Castro, a une dimension symbolique forte pour la communauté afro-cubaine, sous-représentée au sein des élites politiques cubaines.

La rencontre avec le peuple cubain

Le temps fort de cette visite historique sera le discours que prononcera mardi, dans un grand théâtre de La Havane, le président américain, devant un public sélectionné et les caméras de la télévision cubaine.

Barack Obama, qui aura ainsi l’occasion de s’adresser directement au peuple cubain, évoquera certainement le thème de la liberté. Quelques heures avant son arrivée, les autorités cubaines ont arrêté plusieurs dizaines de dissidents lors de l’habituelle procession dominicale des Dames en Blanc, près d’une église de l’ouest de La Havane.

Le chef de la Maison Blanche, qui rencontrera des dissidents mardi, a prévenu qu’il évoquerait  directement  les droits de l’Homme lors de ses entretiens lundi avec Raul Castro.

Rapprochement irréversible avec Cuba

Barack Obama et Raul Castro se sont retrouvés dès 10h, heure locale, pour aller ensemble au mémorial José-Marti, le héros national, poète, homme politique, philosophe, considéré comme le père de la révolution cubaine. Le président américain a déposé une gerbe devant le monument.

Après la photo officielle de rigueur, la photo qui va rentrer dans l’histoire, dit-on ici, Raul Castro et Barack Obama vont se sont retrouvés pour un long entretien de deux heures, avant de délivrer une déclaration à la presse. La journée se poursuit par une table ronde entre le chef de l’Etat américain et les entrepreneurs des deux pays. On attend des annonces, de nouveaux marchés. Cette journée s’achèvera par un dîner d’Etat au palais de la Révolution. Le couple Obama  sont les invités de Raul Castro.

© CAMERPOST par Eliane Ndounkeu

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz