Diplomatie : les adieux de l’ambassadeur d’Allemagne Klaus-Ludwig KEFERSTEIN au Cameroun – 16/06/2015

Klaus-Ludwig KEFERSTEIN a fait ses adieux à Philémon YANG le 12 juin 2015 en fin d’après-midi | © SPM
Klaus-Ludwig KEFERSTEIN a fait ses adieux à Philémon YANG le 12 juin 2015 en fin d’après-midi | © SPM

Après trois années de mission au Cameroun, S.E.M. Klaus-Ludwig KEFERSTEIN, Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Cameroun, arrivé en fin de séjour, a fait ses adieux au Premier Ministre, Chef du Gouvernement le 12 juin 2015 en fin d’après-midi.

L’homme a été reçu en audience à l’immeuble Etoile à 17h30mn par Philemon Yang, pour un entretien qui a duré près d’un quart d’heure d’horloge, à l’issue duquel le diplomate allemand a confié à la presse qu’il laisse un Cameroun dont les relations avec son pays sont en pleine expansion.

Il a évalué son séjour en terre camerounaise comme très positif. A preuve, pendant ledit séjour, s’est instauré un dialogue de très haut niveau entre le Cameroun et son pays, illustré par la visite successive de deux ministres allemands en charge de la coopération en 2012 et 2015, ainsi que la récente visite en Allemagne, du Ministre Camerounais des Relations extérieures.

Entre autres appréciations, le Dr KEFERSTEIN a dit son admiration pour la gestion de la situation des réfugiés et autres déplacés au Cameroun par les autorités camerounaises et a réitéré le soutien de son pays au Cameroun dans la lutte contre Boko Haram. L’on se rappelle l’octroi dans ce sens par la RFA au Cameroun, de 120 véhicules militaires en 2014 dans le cadre de cette lutte.

Par ailleurs, les relations bilatérales entre les deux pays se sont accrues, avec en prime, l’augmentation de la cagnotte de l’aide au développement que le Cameroun reçoit de la RFA, pays qui s’emploie beaucoup dans la promotion du développement durable, la gestion durable des ressources naturelles, la bonne gouvernance, les finances publiques, l’agriculture et le développement rural, aussi bien que la santé de la reproduction.

Sur le plan des ressources humaines, le diplomate a noté que la plus forte colonie d’étudiants étrangers en Allemagne se trouve être celle camerounaise, estimée à 6 500 individus. Ce qui représente un capital humain non négligeable dans le transfert de technologie par exemple en cas de retour au pays, surtout à l’heure où leur apport est nécessaire pour un concours à l’atteinte de l’émergence à l’horizon 2035.

Le Dr KEFERSTEIN rentre faire valoir ses droits à la retraite dans son pays après 36 ans de carrière dans la diplomatie.

Source : © spm.gov.cm

Par Samson HYRI