Diplomatie : Le ministre français des Affaires étrangères attendu au Cameroun – 20/02/2015

Le ministre des Affaires étrangères français Laurent Fabius et le président camerounais Paul Biya, le 15 mars 2013 à Yaoundé, dans le cadre de l'enlèvement de la famille française dans le nord du Cameroun. (Photo AFP)
Le ministre des Affaires étrangères français Laurent Fabius et le président camerounais Paul Biya, le 15 mars 2013 à Yaoundé, dans le cadre de l’enlèvement de la famille française dans le nord du Cameroun. (Photo AFP)

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, est attendu vendredi soir au Cameroun dans le cadre de la lutte contre la secte islamiste nigériane Boko Haram, a-t-on appris de source officielle.

L’ambassade de France à Yaoundé, dans un bref communiqué publié jeudi, n’a toutefois pas fourni davantage de précisions sur ce séjour, se contentant à inviter des journalistes triés sur le volet à une conférence de presse que donnera le chef de la diplomatie hexagonale samedi en fin d’après-midi.

M. Fabius avait, voici quelques jours, annoncé sur les antennes d’une radio de son pays une visite de travail au Cameroun, au Niger et au Tchad en rapport avec le soutien international en faveur de ces pays contre Boko Haram.

‘’Nous aidons ces pays, qui sont nos amis, mais nous n’avons pas l’intention de nous investir directement dans le conflit. Initiative africaine, soutien international”, avait-il alors déclaré, précisant que sa tournée doit favoriser cette approche.

Laurent Fabius, note-t-on, se rend dans ces pays en proie aux exactions du mouvement djihadiste alors que ceux-ci, en compagnie du Bénin et du Nigeria, ont décidé de mobiliser 8700 hommes dans une force multinationale dont le quartier général est basé au Tchad.

Dans la foulée, et en début de semaine à Yaoundé, ce sont les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), réunis dans le cadre du Conseil de paix et de sécurité de la sous-région (COPAX), qui ont décidé du déblocage d’une aide d’urgence en ressources financières de 50 milliards FCFA, en troupes, en soutien du génie, en soutien de santé, en équipements militaires divers et en appui aérien pour combattre la secte terroriste.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz