Diplomatie : François Hollande en tournée en Afrique pour soigner ses alliés – 01/07/2015

CRÉDITS : THIBAULT CAMUS / AP
CRÉDITS : THIBAULT CAMUS / AP

C’est un pur hasard du calendrier. Eminent protagoniste de l’« Angolagate », Charles Pasqua, qui avait été relaxé en appel en 2011 dans ce dossier de ventes d’armes, est mort à quarante-huit heures du déplacement de François Hollande en Angola, justement, ainsi qu’au Bénin et au Cameroun. Avec cette figure historique du RPR, c’est la Françafrique à la mode gaulliste – avec ses réseaux parallèles et ses ingérences brutales dans les anciennes colonies françaises – qui est symboliquement enterrée.

Cinquante ans après les indépendances, les générations et les méthodes se sont renouvelées. Mais les liens historiques de la France avec le continent noir font toujours de leurs relations un domaine diplomatique à part. François Hollande, qui se voulait un « président normal » aussi sur ce terrain, en a fait peu à peu l’apprentissage, contraint par les nécessités du terrain d’infléchir sa ligne initiale.

A son arrivée aux affaires en 2012, il avait fait la leçon aux présidents africains qui malmenaient les règles démocratiques. Depuis, le chef de l’Etat a développé les qualités d’équilibriste que sa fonction exige pour préserver les intérêts diplomatiques, économiques et militaires français. Dans ce périple africain « express » du 1er au 3 juillet, il rencontrera donc le président Paul Biya (82 ans)…

Lire la suite à © Le Monde.fr