Diplomatie: Appel de N’Djamena à soutenir le Cameroun dans la lutte contre Boko Haram – 15/01/2015

Hassan Sylla Bakary, ministre tchadien de la Communication et porte-parole du gouvernement.
Hassan Sylla Bakary, ministre tchadien de la Communication et porte-parole du gouvernement.

Le Tchad a exprimé, mercredi, sa solidarité avec le Cameroun et s’est dit disposé à lui apporter ‘’un soutien actif dans la riposte courageuse et déterminée de ses Forces armées aux actes criminels et terroristes de Boko Haram’’.

Dans un communiqué publié par le ministre tchadien de la Communication et porte-parole du gouvernement, Hassan Sylla Bakary, N’Djamena appelle en outre tous les pays de la sous-région en particulier, les membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), à soutenir le gouvernement camerounais en vue de faire échec aux incursions déstabilisatrices de cette secte.

‘’C’est l’occasion pour nos Etats de traduire clairement et dans les actes, la solidarité maintes fois évoquées, dans les discours”, peut-on lire dans ce communiqué où le Tchad exhorte également la communauté internationale, et en particulier tous les participants au sommet de l’Elysée (France) de mai 2014, à des actions concrètes et conséquentes en faveur du Cameroun et de tous les Etats riverains du Lac Tchad en vue d’éradiquer ce fléau que constitue la secte Boko Haram.

Cette prise de position, note-t-on, est intervenue quelques instants seulement après une audience accordée par le chef de l’Etat tchadien au ministre camerounais de la Défense, Edgard Alain Mebe Ngo’o, porteur d’un massage de son homologue Paul Biya.

Elle coïncide aussi avec la publication d’un communiqué du représentant spécial de l’Union africaine (UA) en République centrafricaine, le général Jean-Marie Michel Mokoko, qui a exprimé sa ‘’satisfaction” quant à l’annonce, par le gouvernement camerounais, du revers essuyé lundi dernier par le groupe terroriste nigérian Boko Haram, lors d’une attaque contre une position de l’armée camerounaise dans la région de Kolofata (Extrême-Nord).

Le communiqué condamne avec force les attaques répétées et barbares de ce mouvement extrémiste ainsi que les enlèvements et autres exactions contre les populations civiles dans cette partie du pays.

Tout en adressant, au nom de la présidente de la Commission de l’UA, Nkosazana Dlamini-Zuma, ses sincères condoléances aux familles, aux proches des soldats décédés ainsi qu’au gouvernement camerounais, il s’est félicité des efforts des pays de la sous-région visant à renforcer leur coopération dans la lutte contre le terrorisme.

En début de semaine, déjà, Mme Dlamini-Zuma avait condamné énergiquement ‘’les attaques odieuses que le groupe terroriste Boko Haram continue de perpétrer en différentes parties du Nigeria et ailleurs dans la région”.

Elle s’était dite particulièrement horrifiée par le récent massacre, perpétré dans la ville de Baga, dans l’État de Borno (Nigeria) ainsi que dans un marché à Potiskum, au nord-est du Nigeria, avec l’implication de femmes kamikazes parmi lesquelles se trouverait une fillette âgée seulement de 10 ans.

Nkosazana Dlamini-Zuma a ainsi réaffirmé l’engagement de l’UA à poursuivre sa collaboration avec le Nigeria ainsi que les autres pays de la Commission du Bassin du Lac Tchad et le Bénin, visant à mobiliser l’appui international nécessaire à la Force multinationale conjointe (MNJTF) mandatée par les pays de la région pour combattre le groupe terroriste Boko Haram.

La présidente de la Commission de l’UA en a appelé à l’ensemble de la communauté internationale afin qu’elle renouvelle son engagement et son soutien aux pays de la région, afin de vaincre ce groupe extrémiste dont l’unique objectif est de semer le chaos, la destruction et la mort.

‘’Au regard de la menace grandissante que le groupe terroriste Boko Haram fait peser sur la paix et la sécurité régionales, elle souligne l’urgence d’une réponse africaine et internationale coordonnée”, a indiqué Dlamini-Zouma.

L’assaut de la secte, lundi sur Kolofata, a fait 143 morts côté assaillants, 1 disparu et 4 blessés chez l’armée camerounaise selon le bilan du gouvernement camerounais.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz