Deuxième contingent camerounais en RCA : Les honneurs de la nation

Joseph Beti Assomo, le Ministre de la défense, présidant la cérémonie de prise d’armes pour marquer leur retour au bercail du deuxième contingent camerounais en RCA | © CT
Joseph Beti Assomo, le Ministre de la défense, présidant la cérémonie de prise d’armes pour marquer le retour au bercail du deuxième contingent camerounais en RCA | © CT

Une cérémonie de prise d’armes, pour marquer leur retour au bercail a été présidée hier à la Cour d’honneur du Quartier général par le MINDEF Joseph Beti Assomo.

Il aurait sans doute fallu plus que l’abondante pluie tombée hier en mi-journée à Yaoundé pour gâcher la joie des membres des familles, des amis des militaires du deuxième contingent camerounais qui a servi dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations unies en Centrafrique (MINUSCA) de 2015 à 2016. Eux qui se sont retrouvés à la Cour d’honneur de la Brigade du Quartier général à Yaoundé où se déroulait la cérémonie de prise d’armes en leur honneur, une des prescriptions du chef de l’Etat, chef des armées, comme n’a pas manqué de le rappeler le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense (MINDEF), Joseph Beti Assomo. Ainsi donc, ce sont près de 750 militaires et gendarmes qui regagnent officiellement le Cameroun après avoir servi dans ce pays voisin. Le MINDEF a salué la bravoure et l’engagement qui ont caractérisé ces hommes et femmes. « Par leurs efforts, ces vaillants militaires ont grandement contribué à maintenir la flamme de la paix dans ce pays-frère », a souligné Joseph Beti Assomo. D’où la reconnaissance et les témoignages de satisfaction, tant des autorités centrafricaines, des autres pays et du reste de la communauté internationale. « La reconnaissance internationale de la qualité de leurs prestations, dont celle du Cameroun a été consacrée par la délivrance en République centrafricaine des médailles des Nations unies à tous les gendarmes et militaires de ce contingent », a-t-il relevé. Il a ainsi tenu à leur transmettre solennellement les vives félicitations du chef de l’Etat, chef des armées.

Le président de la République, a fait savoir le MINDEF, ne s’est pas contenté de ces félicitations. Joseph Beti Assomo a rappelé les mesures qu’il a prescrites pour une bonne représentation du contingent camerounais, dont l’une d’elles a consisté en l’augmentation de 80% de la prime mensuelle qui était versée à ces hommes. Elle est en effet passée de 250 000 F par homme et par mois à 450 000 F. Une mesure rétroactive qui concernait également le contingent 2014-2015. Des primes qui ont déjà été entièrement payées à tous ceux ayant servi au sein de la MINUSCA. C’est pourquoi, d’un ton ferme, Joseph Beti Assomo a tenu à indiquer qu’il importe et il est impératif, que les attentions du chef des armées et du haut commandement se traduisent dans nos armées par une discipline plus renforcée et le strict respect et l’application rigoureuse des lois et règlements militaires… ». Le MINDEF s’est voulu plus clair : « J’ai l’honneur, le devoir et l’exaltante mission d’annoncer ici, haut et fort, au nom du chef des armées, qu’en fermant ce jour les guichets de paiement de la revalorisation des primes MINUSCA, nous allons sans tarder ouvrir les guichets des sanctions disciplinaires à l’encontre des militaires dont la responsabilité a été clairement établie par la Commission d’enquête du vice-amiral Guillaume Ngouah-Ngally sur la malheureuse marche du 9 septembre 2015… ». Le rapport ayant été transmis à qui de droit depuis plusieurs mois. La cérémonie s’est achevée par un repas de corps offert aux hommes par le MINDEF.

Source : © Cameroon Tribune

Par Jean Francis BELIBI