Dette : Boriana Yontcheva, la représentante du FMI au Cameroun, rassure – 29/07/2015

Alamine Ousmane Mey, ministre camerounais des Finances | Photo d'archives
Alamine Ousmane Mey, ministre camerounais des Finances | Photo d’archives

Assurance de la représentante-résidente, reçue mardi en audience par le ministre des Finances.

« Le stock de la dette du Cameroun ne préoccupe pas le Fonds monétaire international (FMI), parce qu’il est encore très très faible, moins de 30%, étant donné que le Cameroun comme d’autres pays de la région a bénéficié de l’Initiative PPTE ». Dixit, Mme Boriana Yontcheva, représentante-résidente du FMI au Cameroun. C’était mardi à Yaoundé, au sortir d’une audience que lui a accordée Alamine Ousmane Mey, le ministre des Finances (Minfi). « Je suis venue voir le ministre des Finances, un peu comme pour dire au revoir, parce qu’après trois ans au Cameroun, j’arrive à la fin de mon mandat », a expliqué Boriana Yontcheva. Et de poursuivre que l’objet de cette audience était aussi de parler des défis futurs du Cameroun.

« Nous nous sommes félicités des franches discussions que nous avons eues au cours de mon mandat et redit à quel point les relations sont excellentes entre le FMI et le Cameroun. Bien sûr, nous avons mentionné les défis auxquels est confronté le Cameroun ». La chute des cours du pétrole à l’international qui impacte fortement sur les prévisions budgétaires du Cameroun, en tant que pays exportateur de pétrole. Les discussions entre les deux personnalités ont également porté sur les défis sécuritaires, qui ont des conséquences sur les dépenses de l’Etat.

En revanche, souligne la représentante-résidente du FMI, « le Cameroun, comme d’autre pays, a accès désormais aux marchés financiers. Notre recommandation est qu’il s’endette à bon escient. C’est très important de voir quelle est la dette future et où est-ce qu’elle va. Et je crois que le Cameroun tout comme le FMI ont la même préoccupation, celle d’avoir une dette qui soit soutenable, orientée vers des projets qui sont bénéfiques à la croissance et permettent le remboursement ».

Source : © Cameroon Tribune

Par Félicité BAHANE N.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz