Défense : Le Nigeria et le Tchad s’engagent à combattre le terrorisme – 07/02/2015

Alex Badeh, maréchal de l'armée de l'air et chef d'état-major du Nigeria.
Alex Badeh, maréchal de l’armée de l’air et chef d’état-major du Nigeria.

Les leaders militaires du Nigeria et du Tchad se sont engagés à travailler ensemble pour éradiquer le terrorisme, qui semble tenter de s’implanter dans les deux nations.

Le chef d’état-major de la Défense (CEMD) de la République du Tchad, le major-général Mahamat Ibrahim, en visite à Lagos, et son homologue nigérian, le chef d’état-major de la Défense et maréchal en chef de l’Air Alex Badeh, ont réaffirmé leur volonté de mettre fin à l’insurrection du groupe Boko Haram dans la sous-région.

Badeh a déclaré aux journalistes vendredi que plusieurs réunions avaient déjà été tenues sous l’égide de la Commission du bassin du lac Tchad afin d’éradiquer cette menace. Suite à des réunions entre des officiels militaires nigérians et tchadiens, un mémorandum de compréhension a été signé, et plusieurs clauses ont été ajoutées lors de cette dernière réunion.

Il a indiqué que les soldats tchadiens étaient déployés au nord du Nigéria, alors que les troupes nigérianes opéraient dans le sud, et ce afin que les deux forces armées “puissent se rejoindre quelque part au centre du pays et en finir une bonne fois pour toute”.

Le CEMD nigérian a aussi annoncé qu’il était au courant de l’envoi d’environ 2500 soldats tchadiens, et que le Nigéria, bien que lançant toutes ses forces dans la bataille, avait dépêché 5000 hommes pour travailler spécifiquement avec les forces tchadiennes.

Les avions nigérians et tchadiens bombardent des repaires de Boko Haram depuis lundi.

Pas moins de 2000 soldats tchadiens étaient stationnés cette semaine le long de la frontière entre le Nigéria et le Cameroun après que l’Union africaine a concédé le 31 janvier dernier d’envoyer 7500 hommes pour combattre Boko Haram.

Le groupe Boko Haram, sous prétexte d’établir un Etat islamique, a tué près de 13 000 personnes depuis 2009 dans le nord du Nigeria.

Source: © Agence de presse Xinhua