Décès de Françoise Foning : Les populations de Douala V pleurent leur maire – 27/01/2015

 Françoise Foning, maire de Douala Vème, est décédée le vendredi 23 janvier 2015 à l'hôpital central de Yaoundé. Photo d'archives
Françoise Foning, maire de Douala Vème, est décédée le vendredi 23 janvier 2015 à l’hôpital central de Yaoundé. Photo d’archives

La nouvelle est tombée comme un coup de tonnerre sur la cité économique. Et comme une traînée de poudre elle s’est répandue. Vendredi  23, il est un peu plus de 11heures, la nouvelle du décès de la célèbre maire de Douala Vème  et l’une des rares femmes présidentes de section du Rdpc circule. Mais on est encore dans les supputations, impossible de le confirmer. Certaines radios après l’annonce rectifient et disent qu’elle serait dans un état inquiétant.

Sur les réseaux sociaux, ça déferle également. À Deido dans l’un de ses domiciles, l’anxiété a gagné quelques proches. Ils tentent chacun d’appeler un membre de la famille  pour avoir la confirmation. Mais les tentatives sont vaines. Le stress est au plus au point, les va et vient dans la cour de la maison sont constants. La curiosité ici, c’est que les forces de maintien de l’ordre sont déjà présents, on apprend indiscrètement que c’est une décision de leur haute hiérarchie de Yaoundé. 13h, les oreilles sont suspendues au poste national, c’est la Une du Journal. «Françoise Foning est décédée ce matin », annonce la journaliste. Terminé le doute, « c’est fini», lance l’une des proches de la défunte qui explose en larmes. À cet instant, les forces de maintien de l’ordre, donnent  l’ordre aux vigiles de bloquer l’accès au domicile à quiconque.

À la mairie, l’image est forte. Le sous-préfet a déjà apposé les scellés sur le bureau du maire. L’esplanade de la mairie est prise d’assaut, des populations venues de plusieurs coins de l’arrondissement affluent. Sur les lieux, la  présence d’un commandant de brigade, du procureur et quelques autorités confirment la nouvelle. Le personnel de la mairie est sans voix, les pleurs fusent de partout. La contestation  et l’émotion sont vives. « Tout le monde est encore dans l’émoi, nous ne nous attendions pas à une telle nouvelle puisque j’étais personnellement à Yaoundé et elle m’a instruit de rentrer m’occuper de la mairie en attendant que son avion soit là.

Nous attendions justement cet avion  pour repartir à Yaoundé et lui dire  au quartier », indique son 1er adjoint dans un calme.   Et justement on apprend que son avion médicalisé affrété par le chef de l’état devait décoller ce même vendredi à 17h pour l’Europe. Dommage mais il n’en sera rien. Pour plusieurs de ses collaborateurs, et membres du parti des flammes, un baobab vient de tomber. Impossible de cacher leur peine, difficile de se remettre, « depuis plus de 36 ans, Mme Foning m’a gardé à ses côtés, vous pouvez comprendre à quel point nous sommes touchés mais on rend grâce à Dieu car c’est lui qui donne et c’est lui qui reprend », confie un proche collaborateur. De son domicile à la mairie, la triste nouvelle est difficile à gérer par ses proches. Mais la réalité est là, la mascotte du parti des flammes s’en est allée.

Militante dévouée

Françoise Foning, une dame très remarquée sur la scène politique de par son activisme et son engagement dans le parti de la majorité présidentielle.  Militante dévouée et usant de tous les moyens pour atteindre son but comme disent certains, elle est également connue sur la scène internationale. Pour la gestion de la mairie, dont elle était à la tête, les textes sont clairs. « Dans l’attente c’est le premier adjoint qui va poursuivre le travail du maire dans la mairie. Mais après 60 jours de vacances, on va organiser les élections pour élire le futur  maire», précisions de Naseri Paul Bea, préfet du Wouri.

Source : © La Nouvelle Expression

Par Lucienne Wouassi

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz