Dakar : Michaelle Jean nommée Secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie – 30/11/2014

Michaelle Jean, Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). © UNESCO
Michaelle Jean, Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). © UNESCO

Michaelle Jean, ancienne gouverneure du Canada, a été nommée dimanche à Dakar Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a-t-on appris au terme des travaux du 15-eme Sommet de l’OIF.

Michaelle Jean qui remplace Abdou Diouf est née en 1957 à Port-au-Prince (Haïti). En 1968, elle est arrivée au Canada avec ses parents qui fuyaient le régime dictatorial de François Duvalier, comme tant de milliers de familles haïtiennes à l’époque.

Ses anciennes fonctions de 27ème gouverneure générale du Canada (quasiment chef d’Etat) de 2005 à 2010, son charisme, son réseau de relations lui ont permis de côtoyer des chefs d’Etat et de gouvernement du monde entier.

Côté études, le Baccalauréat en poche, elle a poursuivi avec succès des études en littérature comparée à l’Université de Montréal. Elle y enseignera ensuite la langue et la littérature italienne.

Trois bourses lui permettent de parfaire ses connaissances en Italie, à l’Université de Pérouse, à l’Université de Florence et à l’Université catholique de Milan. Elle est polyglotte et parle couramment cinq langues : le français, l’anglais, l’italien, l’espagnol et le créole. Elle lit en plus le portugais.

Entre 1988 à 2005, Michaelle Jean a fait une brillante carrière de journaliste et d’animatrice d’émissions d’information à la télévision publique canadienne, au réseau français Radio-Canada et au réseau anglais CBC Newsworld.

Elle est lauréate de beaucoup de prix, dont celui de l’Assemblée nationale du Québec. L’Assemblée parlementaire de la Francophonie a reconnu son mérite en lui décernant l’insigne de Chevalier de l’Ordre de La Pléiade.

Le 27 septembre 2005, Michaelle Jean est devenue le 27e gouverneure général et commandant en chef du Canada. Un couronnement pour cette fervente adepte de la Francophonie.

De nombreuses universités canadiennes et étrangères lui accordent des doctorats honorifiques qui saluent ses engagements et son action.

En 2009, l’ancienne gouverneure général du Canada a reçu le Prix Canada du Fonds de développement des Nations unies pour la femme (UNIFEM) en vertu de sa contribution à l’avancement de l’égalité des sexes.

En 2011, le réseau international Universities Fighting World Hunger a lancé le Michaëlle Jean Emergency Hunger Relief Award qui récompense des étudiants s’étant démarqués dans la lutte contre la faim en situation de crise humanitaire.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz