Crise anglophone et mise en garde du CNC : l’association Adisi-Cameroun appelle au respect du droit du citoyen à l’information de qualité

Paul-Joël Kamtchang, secrétaire exécutif de l’Association pour le Développement Intégré et la Solidarité International (Adisi-Cameroun) | Ph. Archives

Après le Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc), c’est au tour de l’Association pour le Développement Intégré et la Solidarité International (Adisi-Cameroun) de réagir. Paul-Joël Kamtchang, secrétaire exécutif ne cache pas son indignation face à la sortie du Conseil national de la Communication (Cnc). Ce dernier a, en effet, fait lire sur les antennes de la radio nationale le 20 janvier 2017 à 13h, un communiqué qui déclare la guerre aux médias privés. Tout en mettant en garde la presse privée basée aussi bien dans la partie anglophone que francophone du Cameroun.

Par conséquent, comme l’a pu noter CAMERPOST, le secrétaire exécutif d’Adisi-Cameroun déclare qu’en agissant ainsi, le Cnc  « se rend ainsi complice de violation grave et flagrante du droit des citoyens à l’information et de la liberté de presse. Par ailleurs, il met ainsi en mal la démocratie qui nous est si chère et conquise de haute lutte sans qu’il n’ait participé que ce soit de façon passive ». Pour l’interlocuteur, il s’agit là d’ « une vraie incongruité qui cache mal le vœu de museler les citoyens et la presse, tout en les privant sur ces entrefaites, de l’exercice de leurs opinions sur la marche de leur cité alors que le Cameroun est un Etat décentralisé ».

En condamnant les atteintes à la liberté d’opinions des citoyens, la liberté d’expression des citoyens, la liberté de savoir et d’information des citoyens, la liberté de presse, la liberté éditoriale et de ton des organes de presse, le retour à la censure, Paul-Joël Kamtchang appelle au respect du droit du citoyen à l’information de qualité, au rétablissement  des communications électroniques dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, à la communication sur la crise en cours afin d’édifier les citoyens notamment sur les étapes historiques des deux parties du pays objet de la présente crise et des accords de Foumban.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz