Crash du vol Air d’Algérie : Les enquêtes suivent normalement leur cours selon cellule de crise – 13/01/2015

Gilbert Diendéré, président de la cellule de crise.
Gilbert Diendéré, président de la cellule de crise.

Les enquêtes techniques et judiciaires au sujets du crash du vol AH 5017 d’Air Algérie en juillet dernier suivent normalement leur cours, a annoncé le président de la cellule de crise, Gilbert Diendéré, lors d’une conférence de presse.

Tenue lundi à Ouagadougou, la rencontre avec les journalistes avait pour objectif de donner des informations sur le rapatriement des victimes burkinabè attendues ce mardi à Ouagadougou, ainsi que sur le programme des obsèques.

A l’occasion, le général Diendéré a souligné que l’enquête technique suivait normalement son cours. De même que celle judiciaire.

‘’Les différentes familles sont en contact avec leurs avocats pour suivre l’évolution du dossier”, a-t-il déclaré, ajoutant que la Cellule de crise est également maintenue pour suivre l’évolution des choses.

De l’avis du président de la cellule de crise, 17 cercueils contenant des corps de Burkinabè victimes du crash, sont attendus ce mercredi après-midi à Ouagadougou. L’inhumation des corps est prévue le même jour dans la capitale burkinabè.

Le vol AH5017 d’Air Algérie qui avait quitté, le 24 juillet, Ouagadougou pour Alger, s’est écrasé au Mali, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière avec le Burkina Faso, faisant 116 victimes de plusieurs nationalités.

Le Burkina Faso avait donné son accord pour que les restes des victimes soient transférés en France à des fins ‘’d’identification et de reconstitution de ces corps-là afin de pouvoir les restituer à leurs familles”.

Les experts ont été obligés de recourir à des analyses ADN pour pouvoir identifier les corps en raison notamment de l’état dans lesquels ils se trouvaient.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz