Crash : Des débris du vol MH370 de la Malaysia Airlines  trouvés au Mozambique

Des débris du vol MH370 de la Malaysia Airlines trouvés au Mozambique | ILLUSTRATION/DR
Des débris du vol MH370 de la Malaysia Airlines trouvés au Mozambique | ILLUSTRATION/DR

L’appareil de la compagnie aérienne malaisienne s’était volatilisé le 8 mars 2014 peu après son décollage de Kuala Lumpur, et se serait abîmé dans l’océan Indien. Les spéculations pour expliquer cette disparition demeurent principalement concentrées autour d’une défaillance mécanique ou structurelle, une prise d’otage ou un acte terroriste, mais rien n’est jusqu’ici venu étayer l’un ou l’autre scénario. Le mystère a également alimenté plusieurs théories du complot.

C’est en décembre dernier, lors de ses vacances au Mozambique, qu’un adolescent a trouvé la pièce de métal d’un mètre de long sur une plage et l’a ramenée chez lui. Il y a quelques jours, avec la médiatisation de la découverte d’une autre pièce également au Mozambique, la famille a informé les autorités sud-africaines. Ces dernières ont annoncé vendredi que la pièce avait été “collectée” et qu’elle serait “envoyée en Australie, qui est le pays désigné par la Malaisie pour identifier les objets trouvés”.

Ces débris avaient été acheminés pour analyse en Australie, où se trouve le centre de coordination des recherches sur le Boeing 777 disparu. Darren Chester, le ministre australien du Transport a affirmé dans une déclaration que “les analyses ont conclu que les débris sont presque certainement du MH370”. La même déclaration indique encore que le gouvernement australien confirme que les débris récupérés au Mozambique sont “très probablement” issus du MH370, les fragments étant “cohérents” avec les panneaux du Boeing de la Malaysia Airlines. Que de tels débris aient été retrouvés sur les côtes d’Afrique de l’est est “cohérent avec les modèles réalisés” par les autorités australiennes, et confirme “la poursuite des efforts de recherche au sud de l’océan indien”, a encore indiqué le ministre Chester.

Jusqu’à présent, la seule preuve que le Boeing 777 s’est écrasé était un fragment d’aile retrouvé en juillet sur l’île française de La Réunion et appartenant -selon les autorités malaisiennes et la justice française- à l’avion disparu.

Les circonstances et le lieu de la disparition de l’appareil demeurent un mystère. Plusieurs bateaux sont impliqués dans la campagne de recherches en mer, qui couvrent 120.000 kilomètres carrés. Elles devraient se terminer en juin ou en juillet, si aucun indice n’est découvert quand l’ensemble de cette zone aura été parcourue.

 Deux ans après sa disparition, le mystère du vol MH370 reste entier et les proches des passagers réclament des comptes à la Malaysia Airlines et la poursuite des recherches de l’avion.

© CAMERPOST par Eliane Ndounkeu