Crash A320: les hommages à Haltern et dans une Allemagne en deuil se multiplient – 26/03/2015

Crédit AFP - By Sascha Schuermann
Crédit AFP – By Sascha Schuermann

Des centaines d’habitants se recueillaient mercredi au lycée de Haltern, dans le nord-ouest de l’Allemagne, symbole du deuil du pays après la perte de 16 adolescents en voyage scolaire dans le crash de l’avion Germanwings en France.

Soixante-sept des 150 passagers et membres d’équipage du vol qui s’est écrasé mardi matin dans le sud des Alpes étaient allemands et les hommages se multipliaient mercredi, des responsables politiques aux terrains de football.

“Hier nous étions nombreux, aujourd’hui nous sommes seuls”, proclamait mercredi un panneau posé sur une table de ping-pong devant le lycée Joseph-König de Haltern-am-See, près de Dortmund.

Des roses et bougies jonchaient les marches menant à l’établissement où plusieurs dizaines d’adolescents se recueillaient en silence, séparés par un cordon de sécurité des nombreux journalistes massés sur le parking à vélo. Des lycéennes en pleurs se prenaient dans les bras.

“C’est une tragédie qui laisse sans voix, avec laquelle il va falloir apprendre à vivre. Nous devons faire notre deuil, je salue tous ceux qui nous ont adressé des paroles de réconfort, sous la forme d’emails, de toutes parts, d’Allemagne ou de l’étranger, c’est un soutien qui nous aide”, a déclaré Ulrich Wessel, le directeur du lycée, au bord des larmes, lors d’une conférence de presse.

“Personne, aucune puissance au monde ne peut enlever la douleur de la perte d’un membre de la famille ou d’un ami. On peut seulement partager cette peine et susciter par ce partage un peu de réconfort”, a réagi Sylvia Loehrmann, ministre régionale de l’Education de Rhénanie du Nord-Westphalie.

Au lycée Joseph König, les élèves ont été pris en charge par des équipes regroupant enseignants, psychologues et membres du clergé.

Le lycée de cette ville de 38.000 habitants, qui a perdu un groupe de 16 adolescents d’une quinzaine d’années partis en voyage scolaire à Barcelone avec deux enseignants, a annulé tous ses cours pour mercredi.

Une chapelle ardente a été installée dans l’une des églises de la ville, qui a vécu mardi son “jour le plus noir”, selon le maire Bodo Klimpel. “Pour l’instant il est très, très difficile d’imaginer qu’on puisse revenir à la normale. Nous sommes encore traumatisés”, a-t-il confié.

– Drapeaux en berne –

Dans le reste de l’Allemagne, le gouvernement a ordonné par décret la mise en berne des drapeaux des bâtiments publics jusqu’à vendredi.

A l’issue du Conseil des ministres à Berlin, la chancelière Angela Merkel, qui s’était dite mardi “bouleversée” était attendue en début d’après midi sur les lieux du crash, un site escarpé des Alpes françaises, près de Barcelonnette.

“Sombre ambiance au Conseil des ministres. On n’entend que les déclics des appareils-photo. Tristesse au sujet du (vol) 4U9525”, a décrit le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Michael Roth, sur son compte Twitter.

Les salariés du groupe aérien Lufthansa, maison mère de Germanwings, ont observé une minute de silence à 09H53 GMT au siège de la société à Cologne (ouest). Germanwings, qui tiendra une conférence de presse à 11H30 GMT, a de son côté annoncé la suppression d’un vol mercredi. “Certains équipages, en raison de la peine et de l’émotion, ne sont pas prêts” à assurer leurs vols, a indiqué l’entreprise.

Selon l’aéroport de Düsseldorf, où devait initialement atterrir l’avion accidenté mardi, le vol annulé mercredi est la liaison vers Barcelone. Mardi, “24 vols avaient été supprimés” par Germanwings, précise l’aéroport, qui a mis à disposition un livre de condoléances.

Le Rheinische Post, quotidien du nord-ouest de l’Allemagne, rapporte de son côté une “minute de silence spontanée” mardi soir à l’opéra de Düsseldorf, qui a perdu deux de ses chanteurs dans l’accident, le baryton-basse Oleg Bryjak, 54 ans, et la contralto Maria Radner, 33 ans.

Les hommages ont afflué sur les réseaux sociaux, où circulaient des images de ruban noir portant le numéro du vol accidenté et des logos en noir et blanc des compagnies Lufthansa et Germanwings, de la part d’anonymes comme de personnalités allemandes.

La légende du tennis, Boris Becker, a publié deux tweets de condoléances, dont une photo de montagnes accompagnée des mots “ombres au clair de lune #RIP #anges”. “Toutes mes pensées vont aux gens sur le vol et à leurs familles”, a tweeté le champion cycliste Jens Voigt.

Pour leur match amical face à l’Australie, mercredi soir à Kaiserslautern (ouest), les champions du monde porteront un brassard noir et observeront une minute de silence. Défenseur de la Mannschaft originaire de Haltern, Benedikt Höwedes s’est dit “incroyablement triste” sur son compte Twitter.

 Par © AFP

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz