CPI : L’ivoirien Laurent Gbagbo est “physiquement ” apte à assister à son procès

Laurent Gbagbo, en février 2013 à La Haye, devant la CPI | © AFP PHOTO/ POOL/ MICHAEL KOOREN
Laurent Gbagbo, en février 2013 à La Haye, devant la CPI | © AFP PHOTO/ POOL/ MICHAEL KOOREN

L’ancien Président ivoirien, Laurent Gbagbo, est ‘’physiquement’’ et ‘’mentalement’’ en mesure d’assister à son procès qui s’ouvre le 28 janvier prochain, a annoncé vendredi, la Cour pénale internationale (CPI).

L’ex président ivoirien détenu à la CPI ‘ne souffre plus du syndrome de stress post-traumatique ou du syndrome d’hospitalisation’’, indique la Cour dans un communiqué

Elle fonde sa décision suivant les conclusions unanimes des trois experts nommés à cet effet et qui noté une ‘’grande amélioration de l’état de santé de M. Gbagbo’’.

La Chambre a estimé que M. Gbagbo a la capacité cognitive de comprendre la nature, la cause et les conséquences des charges portées à son encontre et les détails des preuves.

L’ex président ivoirien, a aussi, selon la Cour, les capacités requises nécessaires pour communiquer avec son Conseil et lui donner des instructions, et de témoigner ou de faire une déclaration sans prêter serment en son nom, s’il le souhaite.

La Chambre a en outre ordonné au Greffe de la Cour de s’assurer que des installations nécessaires soient mises en place pour donner la possibilité à M. Gbagbo de se reposer entre les séances lors de son procès.

En outre, des mesures devront être prises pour que M. Gbagbo ait la possibilité de s’absenter brièvement lors des audiences, si cela s’avère nécessaire.

Laurent Gbagbo et son ex-ministre de la jeunesse, Charles Blé Goudé sont accusés de quatre charges de crimes contre l’humanité que constituent le meurtre, le viol, les autres actes inhumains ou – à titre subsidiaire – la tentative de meurtre, et la persécution perpétrés dans le contexte des violences post-électorales en Côte d’Ivoire de décembre 2010 à avril 2011.

Les charges ont été confirmées à leur encontre les 12 juin 2014 et 11 décembre 2014 respectivement et leurs procès assignés à la Chambre de première instance I. Le 11 mars 2015, la Chambre de première instance I a joint les affaires à leur encontre afin d’assurer l’efficacité et la rapidité de la procédure.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz