CPI: la défense accuse le Procureur d’avoir “caché des éléments” de preuves en faveur de Laurent Gbagbo – 21/04/2015

Laurent Gbagbo, en février 2013 à La Haye, devant la CPI. © AFP PHOTO/ POOL/ MICHAEL KOOREN
Laurent Gbagbo, en février 2013 à La Haye, devant la CPI. © AFP PHOTO/ POOL/ MICHAEL KOOREN

La défense de l’ancien Chef de l’Etat ivoirien Laurent Gbagbo a accusé, mardi, le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI) d’avoir “caché des éléments” de preuves en sa faveur, alors que ces éléments pourraient être “utiles pour mettre en question ses affirmations” lors de la phase de confirmation.

“Nous nous sommes aperçus qu’un certain nombre d’éléments dont le Procureur a disposé depuis longtemps qui auraient pu nous être utiles pour mettre en questions certaines de ses affirmations, nous avaient été cachés et nous ont été divulgués que récemment” déclare la défense de M. Gbagbo, se prononçant lors d’une nouvelle conférence de mise en en état relative à son procès.

Des sources proches du dossier indiquent que le procès de M. Gbagbo initialement prévu en juillet prochain pourrait être ajourné après la jonction de cette affaire avec celle de Charles Blé Goudé.

© CamerPost avec © APA