Traitement, hospitalisation : les coûts liés au diabète vont exploser dans les années à venir en Afrique

coûts liés au diabète
Traitement, hospitalisation : les coûts liés au diabète vont exploser dans les années à venir en Afrique

Le diabète devient un important fardeau économique pour les pays africains. Si en 2015, les coûts de cette maladie étaient estimés pour les pays africains à 19,5 milliards de dollars, un rapport publié par « The Lancet Diabetes & Endocrinology » affirme qu’il se pourrait que ce montant soit doublé d’ici à 2030. Le point avec CAMERPOST.

Les coûts représenteront 1,8 % du PIB en 2030

Les coûts liés au diabète, dans les régions subsahariennes de l’Afrique, pourraient augmenter considérablement d’ici à 2030. En effet, selon un rapport publié jeudi par « The Lancet Diabetes & Endocrinology », les coûts de la maladie pourraient facilement atteindre un montant compris entre 35,33 milliards de dollars et 59,32 milliards de dollars en 2030. Ceci représenterait près de 1,8 % du Produit intérieur brut sur le continent. Sont inclus dans ces coûts faramineux : les frais de traitement et d’hospitalisation des malades, qui prennent pourtant en charge la moitié du total des coûts.

L’explosion des diabétiques sur le continent africain

Si le fardeau économique lié au diabète menace aujourd’hui d’exploser, c’est dû à l’augmentation incontrôlée des diabétiques dans les pays africains. De 4 millions « seulement » en 1980, le chiffre était en effet passé à 25 millions d’adultes diabétiques durant l’année 2014 selon l’OMS. Parmi les continents où le diabète fait le plus de malades, l’Afrique apparaît juste après la zone « Méditerranée orientale » incluant le Moyen-Orient, la Somalie, le Maghreb hors Algérie, ainsi que le Soudan. Dans le pays, 90 % des cas de diabète seraient par ailleurs de type 2.

Selon ce même rapport rédigé par 70 experts, le changement des habitudes alimentaires serait à l’origine de l’explosion du nombre de malades ces dernières années. En effet, entre 1980 et 2015, le nombre d’adultes en surpoids dans les 48 pays africains étudiés serait passé de 28 millions à environ 127 millions. L’augmentation de l’espérance de vie ainsi que l’urbanisation figurent également parmi les causes évoquées.

Seule la moitié des diabétiques en Afrique subsaharienne connaissent leur état. Parmi ceux ayant été diagnostiqués, 11 % reçoivent un traitement adapté. L’OMS estime d’ailleurs qu’en 2012, le diabète aurait fait près de 1,5 million de décès.

© CAMERPOST – Toute reproduction interdite

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz