Coupes africaines : les clubs camerounais jouent leur survie ce week-end

Les clubs camerounais jouent leur survie ce week-end | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo  / Illustration
Les clubs camerounais jouent leur survie ce week-end | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo / Illustration

Les 3 représentants du Cameroun doivent se montrer beaucoup plus entreprenants après la phase leurs contre-performances en des 16ème de finale.

La tâche s’annonce énorme pour les clubs camerounais, Union, Coton et UMS, engagés sur la scène continentale ce week-end.

En ligue des champions, Coton sport, actuellement dans le ventre mou du classement de ligue1 (13ème), reçoit le Stade malien au stade omnisport de Garoua. Les supporters espèrent voir un autre visage de leur équipe pour valider leur billet pour les 8ème de finale. Pour cela il va falloir marquer. Les cotonculteurs, en ballotage défavorable, doivent remonter deux buts (2-0 score du match aller). L’attaque de Coton devra se montrer plus productive que les 5 buts inscrits en 6 matches en championnat. L’équipe Malienne, arrivé ce mercredi à Yaoundé, compte bien ne pas laisser son ticket s’échapper.

L’Union sportive de Douala, aura forte affaire face au Zamalek d’Egypte. Les nassaras Gamakaï se déplace sur le terrain du quintuple vainqueur de la compétition, après avoir perdu au stade de la réunification de Douala sur le score étriqué de 0-1. Malgré cette défaite, le club de Franck Happi a tout de même été impressionnant par sa qualité de jeu. La tâche s’annonce difficile mais pas impossible.

En coupe de la Caf, UMS de Loum, novice de la compétition, se rend à Rabat, après avoir été accroché à domicile 1-1 par FUS. Beaucoup n’attendent pas de miracle du club de Loum, pas vraiment séduisant dans le jeu à l’aller. L’équipe de Loum se déplace avec le moral bas. Sensés prendre le vol mardi, le club de Pierre Kwemo  l’a finalement pris dans la nuit de jeudi et vendredi. La présidente Kwemo qui a fait une sortie jeudi soir à Yaoundé a accusé la fédération camerounaise de football de ne pas l’assister.

© CAMERPOST par Alain Ghislain Kanga