Coupe du Monde U-20 – Nouvelle-Zélande 2015 : Les Aiglons planent, les Lionceaux rugissent – 14/06/2015

À l’issue d’une journée marquée par plusieurs séries de tirs au but, le Brésil, le Mali, le Sénégal et la Serbie sont qualifiés pour les demi-finales de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Nouvelle-Zélande 2015.

Le tableau d’affichage à la fin du match entre le Brésil et le Portugal ne reflétait pas une partie riche en occasions. Tirs sur les montants, face à face avec le gardien, sauvetages sur la ligne : il s’est passé beaucoup de choses dans cette dernière rencontre à Hamilton avant d’en arriver à la séance de tirs au but, remportée par le Brésil.

Penalties au programme également dans la confrontation entre le Mali et l’Allemagne. Alors qu’ils mènent 1:0, les Européens obtiennent un penalty. Hany Mukhtar frappe sur la gauche de Djigui Diarra, qui plonge du bon côté et s’interpose. Les champions d’Europe en titre s’en mordront les doigts puisque dans la foulée, le Mali égalise. Le score ne changera plus jusqu’à la fin de la prolongation, avec comme conséquence inévitable : encore des penalties. À ce petit jeu, le gardien malien ne repoussera aucune tentative, mais les Allemands feront deux fois preuve de maladresse, laissant les Africains filer vers les demi-finales.

Comme en huitième de finale, la Serbie a poussé son adversaire jusqu’à une séance de tirs au but aux allures de marathon, avec au total 18 tentatives, dont sept manquées. Au final, la Serbie aura le dernier mot et se retrouve donc dans le dernier carré de Nouvelle-Zélande 2015.

Le Sénégal a été la seule équipe à s’imposer sans avoir recours aux tirs au but. Mamadou Thiam a conclu une magnifique action collective qui a permis à tout le monde d’aller prendre la douche une demi-heure avant les six autres équipes engagées dans ces quarts de finale.

Source : © FIFA.com

Les résultats
Brésil 0:0 (3:1 t-a-b) Portugal
Mali 1:1 (4:3 t-a-b) Allemagne
États-Unis 0:0 (5:6 t-a-b) Serbie
Ouzbékistan 0:1 Sénégal

Le but de la journée
Mali – Allemagne, 0:1, Julian Brandt (38′)
S’il y a eu pénurie de buts dans ces quarts de finale, l’une des rares réalisations de la journée a été de toute beauté. Hany Mukhtar tire un coup franc repoussé par le mur. Le ballon part très haut dans les airs, avant de retomber dans des pieds allemands, qui le passent en retrait à destination de Julian Brandt. Ce dernier déclenche alors une demi-volée du droit qui vient se loger sur la droite du gardien malien, battu.

Les moments-clés
Amis et… toujours rivaux : Ce sont de bons amis. Ils vivent dans la même ville, parlent la même langue et tous les deux sont footballeurs professionnels. Mais quand ils pénètrent sur le terrain, ils sont invariablement adversaires. En club, Rony Lopes défend les couleurs de Manchester City, Andreas Pereira celles de United. Aujourd’hui, le second a joué la deuxième période avec le maillot brésilien floqué du numéro 18, et a souvent trouvé sur sa route Lopes, qui portait le numéro 10 côté Portugal.

Le sort s’acharne sur Marc Stendera : L’entraîneur Frank Wormuth le définit ainsi : “Il est notre moteur. C’est un joueur essentiel dans notre système”. Le meneur de jeu Marc Stendera affole les compteurs depuis le début de Nouvelle-Zélande 2015, avec quatre buts et trois passes décisives. Mais depuis deux jours, il souffre d’un mal de gorge aigu, ce qui l’a affaibli, mais ne l’a pas empêché de débuter le match contre le Mali. Comble de malchance, après 10 minutes de jeu, il a reçu un ballon en pleine tête. Forcé de quitter le terrain, il n’a pas pu continuer la partie, privant l’Allemagne de son efficacité devant le but adverse.

Un métier à risques : Les buts ne sont pas venus, mais la pluie, elle, était bien présente pendant le match entre les États-Unis et la Serbie à Auckland. Cela n’a pas semblé gêner outre mesure les supporters serbes, qui ont soutenu leur équipe à grand renfort de tambours et de chants. En revanche, cela a plus perturbé Nemanja Maksimovic. En voulant contrôler un ballon près de la ligne de touche, il a effectué une glissade spectaculaire et emporté dans sa chute le juge de touche. Les supporters n’ont pas caché leur amusement.

La stat
6 – C’est le nombre de penalties manqués à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Nouvelle-Zélande 2015. Trois d’entre eux ont été arrêtés par le gardien et les autres ont manqué le cadre. La compétition n’avait jamais connu dans son histoire autant de tentatives manquées depuis les 11 mètres.

Entendu…
“J’ai regardé pas mal de vidéos de ses penalties et j’ai remarqué que Raphael Guzzo en avait tiré trois au milieu. J’ai fait semblant de bouger, mais je savais qu’il fallait que je reste au centre” – Jean, gardien de but du Brésil

A venir
Mercredi 17 juin

Demi-finales
Brésil – Sénégal (16h00, Christchurch)
Serbie – Mali (19h30, Auckland)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz