Coupe du monde de football féminin 2015 : Un remake Japon – Etats-Unis en clôture – 03/07/2015

Un remake Japon - Etats-Unis en clôture à la Coupe du monde de football féminin 2015 | Photo d'illustration
Un remake Japon – Etats-Unis en clôture à la Coupe du monde de football féminin 2015 | Photo d’illustration/BEIN SPORT

La compétition s’achève ce week-end au Canada avec la même affiche qu’en 2011.

On la voyait bien venir, cette finale de la coupe du monde de football féminin entre les Etats-Unis et le Japon. Dans la nuit de dimanche à lundi prochain (Minuit, heure locale), les deux équipes s’affronteront pour le titre 2015 à Vancouver, dans un remake de la finale de 2011. Les Japonaises avaient alors remporté le trophée, pour la première fois de l’histoire, après les tirs au but (2-2, 3-1 t.a.b). Mais les choses risquent d’être plus compliquées cette fois même si les joueuses sont pratiquement les mêmes. Si les Nadeshiko ont réussi leur parcours jusqu’en finale, elles n’ont pourtant pas impressionné. La première place de leur groupe avec trois victoires, devant le Cameroun, la Suisse et l’Equateur, ne reflètent pas forcément la physionomie des rencontres. Les Nippones ont souvent souffert. En huitièmes de finale, elles sont difficilement venues à bout des Pays-Bas (2-1) avant de remporter les quarts face à l’Australie sur la plus petite des marges (1-0). En demi-finale, rien n’a non plus été simple face à une surprenante équipe d’Angleterre. Alors que les deux équipes sont à égalité (1-1), le but de Basset contre son camp dans le temps additionnel (92emn) donne le droit au Japon de défendre son titre.

En face, les Etats-Unis ont l’occasion de reprendre leur revanche. Eux qui ont eu un parcours efficace en terminant en tête d’un groupe D où se trouvaient également la Suède, l’Australie et le Nigeria (deux victoires et un nul). Pour atteindre le dernier carré, les Stars and Stripes vont se défaire successivement de la Colombie (2-0) et de la Chine (1-0). En demi-finale, l’Allemagne, grande favorite de la compétition avec son statut de meilleure équipe mondiale, ne fera pas le poids face à Carli Lloyd et ses coéquipières (2-0). Ce sera la troisième finale des Etats-Unis, titrés deux fois (1991 et 1999). Et les Américaines y croient, cette fois, d’autant qu’elles ont pris leur revanche sur le Japon lors de la finale des Jeux olympiques 2012.

Dans la petite finale, samedi, l’Allemagne tentera de remporter la médaille de bronze face à l’Angleterre, qui a atteint le dernier carré pour la première fois. A noter que la finale de la coupe du monde se disputera en l’absence de Sepp Blatter, le président de la Fifa, qui a annoncé qu’il ne ferait pas le déplacement pour le Canada « pour des raisons personnelles ». Tout comme son SG, Jérôme Valcke. Une première depuis 1999 puisqu’il est de coutume que Sepp Blatter remette le trophée au vainqueur.

Source : © Cameroon Tribune

Par Josiane MATIA